Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 20 janvier 2015 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2015/01/20

Q : Selon des sources, le 19 courant, le Vice-Ministre des Affaires étrangères et Chef de la délégation de la RPDC aux Pourparlers à Six Ri Yong-ho et l'ancien Représentant spécial américain pour la RPDC Stephen Bosworth ont eu des échanges de vues sur l'apaisement des tensions dans la Péninsule coréenne lors d'une rencontre informelle à Singapour. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous sommes pour l'amélioration des relations entre la RPDC et les Etats-Unis et nous saluons leurs efforts visant à renforcer la compréhension et la confiance mutuelles à travers le dialogue et les contacts, à préserver ensemble la paix et la stabilité dans la Péninsule, et à faire avancer le processus de dénucléarisation dans la Péninsule. Nous espérons que le dialogue et les contacts entre les deux pays contribueront à créer des conditions favorables à la reprise rapide des Pourparlers à Six.

Q : Les Six et l'Iran ont tenu, le 18 courant à Genève, un nouveau tour de négociations en vue d'un accord global sur le dossier nucléaire iranien. Veuillez nous en donner des informations.

R : Le 18 janvier, les Six et l'Iran ont tenu à Genève un nouveau tour de négociations en vue d'un accord global sur le dossier nucléaire iranien. Il s'agit du deuxième tour des négociations depuis que les Six et l'Iran ont décidé, le 24 novembre dernier à Vienne, de prolonger leurs négociations. Le Directeur général du Contrôle des Armements du Ministère chinois des Affaires étrangères Wang Qun y a participé.

Nous estimons que le présent tour de négociations a été intensif, pragmatique et approfondi, et a permis d'élargir le consensus. Au cours des négociations, nous avons renforcé la communication bilatérale et multilatérale avec les cinq autres délégations et la délégation de l'Iran et œuvré énergiquement pour faire avancer le processus de négociations. Certes, il y a encore des divergences à régler, mais toutes les parties ont fait preuve de sincérité dans les négociations. Le processus de négociations, on pourrait le dire, avance. Nous espérons que toutes les parties pourront saisir les opportunités historiques obtenues au prix de grands efforts, courir contre la montre, valoriser l'approche « étape par étape et réciprocité » en se basant sur les consensus établis, prendre des décisions politiques pour parvenir à une solution globale. Nous espérons que les efforts des Six et de l'Iran pourront porter leurs fruits le plus tôt possible et qu'un accord global mutuellement avantageux et gagnant-gagnant pourra être conclu dans les meilleurs délais.

Q : Quels sont vos commentaires sur la situation actuelle dans le Nord du Myanmar ? Des médias ont fait savoir récemment que de nombreux ressortissants chinois étaient bloqués dans cette région suite à l'escalade des conflits. Veuillez nous en donner des informations plus précises.

R : En tant que pays voisin et ami du Myanmar, la Chine souhaite que le nord du Myanmar puisse retrouver au plus tôt la paix durable, car cela est dans l'intérêt de la stabilité et du développement du Myanmar et aussi dans l'intérêt de la paix durable sur la frontière entre la Chine et le Myanmar. Nous espérons que les parties concernées au Myanmar travailleront à réduire leurs conflits et frictions et à privilégier toujours les négociations de paix pour régler leurs divergences et ainsi faire progresser le processus de paix dans le nord du pays. Nous continuerons à jouer un rôle constructif pour favoriser la réconciliation et la paix conformément aux souhaits du Myanmar et à travailler ensemble avec ce dernier pour préserver la paix et la stabilité sur la frontière entre nos deux pays.

Récemment, certains médias ont fait savoir que de nombreux ressortissants chinois étaient bloqués dans la zone de conflits dans le nord du Myanmar. L'Ambassade de Chine et les consulats chinois au Myanmar, très attentifs à cette question, ont envoyé un groupe de travail conjoint sur place pour s'informer de la situation et vérifier les informations. Selon les premières vérifications, les reportages de ces médias sur le blocage de nombreux Chinois dans le nord du Myanmar suite à l'escalade des conflits sont faux. Nous continuerons à suivre de très près la situation et à vérifier les informations concernées dans le soucis de protéger la sécurité et les droits et intérêts légitimes des citoyens chinois.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés