Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 31 décembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/12/31

1. La cérémonie d'ouverture de la première conférence ministérielle du Forum Chine-CELAC (Communauté des Etats d'Amérique latine et des Caraïbes) aura lieu à Beijing dans la matinée du 8 janvier, à laquelle participeront le Président chinois Xi Jinping, le Président Luis Guillermo Solís Rivera du Costa Rica, pays qui assume la présidence de la CELAC, le Président Rafael Correa Delgado de l'Equateur, pays qui assumera la prochaine présidence de la CELAC, le Premier Ministre Perry Gladstone Christie des Bahamas, pays faisant partie du quatuor de la CELAC et le Président du Venezuela Nicolás Maduro Moros.

2. Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République du Costa Rica Luis Guillermo Solís Rivera effectuera une visite d'Etat en Chine du 4 au 10 janvier 2015.

3. Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République de l'Equateur Rafael Correa Delgado effectuera une visite d'Etat en Chine du 5 au 9 janvier 2015.

Q : Le 30 décembre, le projet de résolution sur la question palestinienne présenté par la Jordanie au nom des pays arabes a été repoussé par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. La Chine a voté en faveur du texte. Veuillez présenter la position de la Chine sur cette question.

R : La Chine soutient fermement et depuis toujours la cause juste du peuple palestinien pour la restauration de ses droits nationaux légitimes. Nous soutenons la création d'un Etat pleinement souverain et indépendant de Palestine sur la base des frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est comme capitale. Nous soutenons les efforts du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour jouer son rôle en vue du règlement de la question palestinienne et répondre aux revendications légitimes de la Palestine et des autres pays arabes. C'est dans cet esprit que la Chine a voté en faveur du projet de résolution sur la question palestinienne. Dans le même temps, la Chine est toujours d'avis que le dialogue et la négociation constituent la seule voie valable vers la paix entre la Palestine et Israël. Nous appelons de nos vœux la reprise rapide des négociations de paix israélo-palestiniennes pour donner une chance à la paix et une vie paisible aux populations.

Q : En ce dernier jour de l'année 2014, pouvez-vous nous présenter les acquis de la diplomatie chinoise en 2014 et ses projections pour l'année 2015 ?

R : Récemment, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a fait un discours intitulé « Retour sur 2014 : Une année riche et fructueuse pour la diplomatie chinoise » lors du colloque sur la situation internationale et la diplomatie chinoise en 2014. Il a également publié une tribune dans le Quotidien du Peuple. À ces occasions, il a fait un bilan des acquis de la diplomatie chinoise en 2014 et envisagé les perspectives pour l'année 2015.

L'année 2014 est une année riche et fructueuse pour la diplomatie chinoise qui a progressé sur tous les plans. Selon le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, les avancées et réalisations majeures de la diplomatie chinoise en 2014 sont incarnées par l'engagement chinois pour mettre en place « un réseau mondial de partenariats », accueillir « deux grands événements diplomatiques », faire résoudre « trois dossiers internationaux brûlants » et promouvoir « quatre relations bilatérales ». Par notre engagement actif pour la mise en place d'un réseau mondial de partenariats, nous avons établi 72 partenariats de différents types avec 67 pays et 5 organisations régionales dans le monde. Voilà une pratique toute nouvelle qui vise à nouer des partenariats plutôt que des alliances et qui traduit sur le terrain la diplomatie de grand pays aux couleurs chinoises. Dans le but de réaliser le développement commun de la Chine et des autres pays eurasiatiques, nous avons lancé et promu l'initiative de coopération sur « la Ceinture économique de la Route de la Soie et la Route de la Soie maritime du 21e siècle », initiative qui a reçu un accueil favorable de plus de 50 pays riverains. En 2014, nous avons organisé avec succès la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) et la Réunion informelle des dirigeants de l'APEC et à ces occasions, nous avons préconisé un concept de sécurité commune, globale, coopérative et durable en Asie, et appelé à construire un partenariat Asie-Pacifique orienté vers l'avenir. La Chine a ainsi bien laissé sa marque dans le processus historique du maintien de la paix et de la sécurité et de la promotion de la coopération et du développement en Asie-Pacifique. Nous avons travaillé activement au règlement des grands dossiers brûlants, tels que la question nucléaire iranienne, la crise ukrainienne et la flambée d'Ebola, et joué notre rôle en tant que grand pays responsable dans la préservation de la paix et de la stabilité internationales et régionales. Dans l'esprit d'une diplomatie au service du peuple, nous avons pris des initiatives actives, ouvert le Centre de crise et d'appel mondial pour la protection et les services consulaires joignable au numéro téléphonique 12308, et renforcé la « valeur » des passeports chinois.

L'année 2015 sera une année hautement sympolique pour la paix et le développement du monde. La communauté internationale commémorera le 70e anniversaire de la victoire de la guerre mondiale antifasciste et rédigera ensemble l'agenda du développement post-2015. Quant à la Chine, nous mettrons en œuvre le concept de la diplomatie de grand pays aux couleurs chinoises et dans cet esprit, nous ouvrirons effectivement une nouvelle voie de coopération gagnant-gagnant avec les différents pays du monde. Nous travaillerons à gagner la compréhension et le soutien du monde à l'égard du rêve chinois de sorte que de plus en plus de pays puissent connaître, comprendre, accepter et accueillir favorablement le développement et le renouveau de la Chine. Nous œuvrerons activement pour favoriser un nouveau type de relations internationales axées sur la coopération gagnant-gagnant, mettre sur pieds un cadre de relations entre grands pays sain et stable, faire valoir les principes de l'amitié, de la sincérité, du bénéfice mutuel et de l'inclusivité pour la diplomatie de voisinage et faire progresser la construction d'une communauté d'intérêts et de destin. Nous nous en tiendrons à une juste conception de la justice et des intérêts et associerons plus étroitement le développement de la Chine et celui des autres pays en développement. Nous défendrons fermement la paix et le développement dans le monde et travaillerons activement à favoriser l'élaboration d'un agenda du développement post-2015 et d'un régime de réduction des émissions de gaz à effet de serre post-2020 qui correspondent aux intérêts des pays en développement et ce dans le but d'ouvrir de nouvelles perspectives au développement commun et durable de l'humanité tout entière. Nous continuerons à promouvoir la construction du projet « une Ceinture et une Route » et œuvrerons à assurer la synergie et le renforcement mutuel entre les divers mécanismes de coopération bilatéraux et régionaux en Asie-Pacifique. Fidèles à une diplomatie au service du peuple, nous accroîtrons nos efforts pour mieux protéger les droits et intérêts des Chinois à l'étranger et assurer le bon fonctionnement du Centre de crise et d'appel mondial pour la protection et les services consulaires pour que ce « canal vert » soit parfaitement accessible 24 heures sur 24.

Il y a peu de temps, la direction centrale du Parti communiste chinois a convoqué la Conférence centrale sur le travail diplomatique, la deuxième édition depuis la fondation de la Chine nouvelle. Selon cette Conférence, la Chine doit mener une diplomatie de grand pays dotée des caractéristiques qui lui sont propres et ses actions extérieures doivent bien incarner les caractéristiques, le style et l'envergure d'esprit de la Chine. Nous avons à bien saisir l'esprit de la Conférence, à fournir des garanties solides à la réalisation des objectifs des « deux centenaires » et à apporter de nouvelles contributions à la paix et au développement du monde.

Après la conférence de presse, un journaliste a posé la question suivante : Selon des sources d'information, les Archives nationales du Royaume-Uni ont déclassifié le 30 décembre un document sur l'entretien des Premiers Ministres japonais et britannique du 20 septembre 1982, selon lequel le Premier Ministre japonais de l'époque Suzuki Zenko disait au Premier Ministre britannique Margaret Thatcher lors de leur entretien que la Chine et le Japon étaient parvenus à une entente et à un consensus sur la question de l'appartenance des Diaoyu Dao et que les deux pays s'étaient mis d'accord sur le « maintien du statu quo ». Selon ces sources, la déclaration de Suzuki Zenko confirme l'existence réelle d'une entente et d'un consensus entre la Chine et le Japon sur la question des Diaoyu Dao. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté les informations concernées. La position de la Chine au sujet des Diaoyu Dao est claire. Lors de la normalisation des relations sino-japonaises et de la signature du traité de paix et d'amitié entre la Chine et le Japon, les dirigeants des deux pays, gardant à l'esprit l'intérêt général, ont réalisé d'importants entente et consensus portant sur ce sujet. Nous appelons le Japon à regarder l'histoire en face, à respecter les faits et à agir en faveur du traitement et du règlement adéquats de la question des Diaoyu Dao.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés