Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 29 décembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/12/29

Les 1er et 2 janvier 2015, le Vice-Président Li Yuanchao se rendra sur invitation au Brésil pour assister, en tant qu'envoyé spécial du Président Xi Jinping, à la cérémonie d'investiture de la Présidente réélue Dilma Rousseff.

La Chine et les pays latino-américains et caraïbes sont convenus de tenir à Beijing les 8 et 9 janvier 2015 la 1ère Conférence ministérielle du Forum Chine-CELAC (Communauté d'Etats latino-américains et caraïbes). Les Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des Etats membres de la CELAC ou leurs représentants participeront à la Conférence. Y seront également présents des responsables des organisations et institutions régionales latino-américaines et caraïbes concernées.

Q : Vous venez de nous annoncer la tenue prochaine de la première Conférence ministérielle du Forum Chine-CELAC. Veuillez nous présenter le contexte dans lequel elle aura lieu, les thèmes retenus pour le débat ainsi que le programme fixé à cette fin.

R : La 1ère Conférence ministérielle du Forum Chine-CELAC aura lieu à Beijing les 8 et 9 janvier 2015. Il s'agit d'une action majeure pour mettre en œuvre les consensus réalisés par le Président Xi Jinping et les dirigeants des Etats latino-américains et caraïbes lors de leur rencontre à Brasilia en juillet 2014.

La création de ce Forum et le développement de la coopération globale constituent une aspiration commune de la Chine et des pays latino-américains et caraïbes et correspondent à la tendance de la multipolarisation et de la coopération transrégionale qui caractérise notre époque. Les deux parties sont convenus de retenir pour cette Conférence le thème « Nouvelle plate-forme, nouveau point de départ, nouvelle opportunité – Efforts conjoints pour promouvoir le partenariat de coopération globale Chine – Amérique latine et Caraïbes ». Les Ministres des Affaires étrangères de la Chine et des Etats membres de la CELAC ou leurs représentants engageront, dans un esprit d'égalité, de bénéfices mutuels, de coopération gagnant-gagnant, d'ouverture et d'inclusivité, des discussions sur les principes directeurs de la coopération globale, les priorités de cette coopération ainsi que la construction institutionnelle du Forum, et adopteront des documents finaux sur ces sujets.

Pays hôte de cette Conférence, la Chine travaillera avec les Etats membres de la CELAC pour faire avancer activement les travaux préparatoires, assurer ensemble le succès de cette première Conférence ministérielle et promouvoir ainsi le développement en profondeur du partenariat de coopération Chine - Amérique latine et Caraïbes.

Q : Veuillez nous donner des informations sur la coopération globale entre la Chine et les pays latino-américains et caraïbes.

R : Le développement d'une coopération globale relève de l'aspiration commune de la Chine et des pays latino-américains et caraïbes. Les dirigeants des deux parties ont toujours maintenu d'excellents échanges sur ce sujet. Depuis 2013, le Président Xi Jinping et d'autres dirigeants chinois ont eu des échanges de vues larges et approfondis avec les dirigeants des Etats membres de la CELAC sur la promotion de la coopération globale Chine-CELAC, et ils sont parvenus à d'importants consensus en la matière. En janvier 2014, le 2e Sommet de la CELAC a adopté la Déclaration spéciale sur le soutien à la création du Forum Chine-CELAC, jetant ainsi une base au lancement de la coopération globale entre les deux parties. En juillet 2014, les dirigeants chinois, latino-américains et caraïbes se sont rencontrés à Brasilia et ont publié une déclaration conjointe annonçant l'établissement du partenariat de coopération globale Chine – Amérique latine et Caraïbes basé sur l'égalité, les bénéfices mutuels et le développement partagé, la création officielle du Forum Chine-CELAC ainsi que leur décision de tenir au plus tôt la première Conférence ministérielle de ce Forum. Les deux parties œuvreront dans l'esprit d'égalité, de bénéfices mutuels, de coopération gagnant-gagnant, d'ouverture et d'inclusivité pour assurer le succès de la première Conférence ministérielle du Forum. Elles profiteront de ce Forum pour engager un dialogue collectif dans les domaines politique, économique, commercial, culturel et humain, élargir leur coopération et la porter à un nouveau palier par la réalisation de projets structurants et la mise en valeur des potentialités, et faire ainsi progresser la coopération Sud-Sud. La Chine entend également développer le dialogue et la coopération avec d'autres organisations régionales de l'Amérique latine pour former un réseau de coopération globale sino-latino-américaine marqué par la complémentarité.

Q : Depuis la semaine dernière, on n'a plus accès en Chine à Gmail, service de courrier électronique de Google. Est-ce que vous en connaissez la raison ? Cette situation affectera-t-elle l'environnement d'affaires dont bénéficient en Chine des hommes d'affaires étrangers qui utilisent Gmail pour leur communication ?

R : Je ne suis pas au courant de ce que vous avez évoqué.

Mais je tiens à souligner que nous accueillons favorablement et soutenons depuis toujours les activités légales des investisseurs étrangers en Chine, et fournirons comme par le passé un environnement ouvert, transparent et équitable aux entreprises étrangères en Chine désireuse de travailler en Chine.

Q : Le 27 décembre, le Président bélarussien a nommé Andreï Kobiakov Premier Ministre du gouvernement suite à un remaniement ministériel de grande ampleur. Quels sont vos attentes des relations sino-bélarussiennes après ce remaniement ?

R : Nous sommes persuadés que sous la conduite du Président Alexandre Loukachenko, le nouveau gouvernement bélarussien remportera des succès encore plus importants dans le développement économique et social du pays.

Le Bélarus est un ami traditionnel et un partenaire stratégique global de la Chine. Nous continuerons à soutenir le libre choix par le peuple bélarussien de la voie de développement de son pays et travaillerons ensemble avec le Bélarus pour renforcer le soutien mutuel, approfondir sans cesse la coopération dans les différents domaines, multiplier les concertations et coordinations dans les affaires internationales et régionales et préserver ensemble la paix et la stabilité dans la région.

Q : Selon CNN, un Sénateur américain de la Caroline du Sud a affirmé lors d'une interview qu'il était inimaginable que la RPDC ait lancé une cyberattaque de telle ampleur contre Sony sans que la partie chinoise s'y prenne part, et qu'au moins, la Chine en avait été informée. Quelle est votre réaction à cet égard ?

R : Nous n'admettons pas qu'un pays étranger ou un individu, quel qu'il soit, commette des cyberattaques depuis la Chine ou en utilisant des installations chinoises. Tout acte du genre, une fois révélé, sera puni sérieusement conformément à la loi. Les propos tenus par la personne concernée de la partie américaine n'aide pas à résoudre le problème, ni à promouvoir la confiance mutuelle et la coopération dans le domaine de la cybersécurité.

Q : Le Ministère des Affaires étrangères a affirmé aujourd'hui avoir exprimé à l'Indonésie sa disponibilité à envoyer des avions et navires participer à la recherche et au secours de l'avion disparu d'Air Asia. Est-ce que la partie indonésienne vous a répondu ? Les avions et navires concernés sont-ils prêts à partir ou sont-t-ils déjà partis ?

R : Ayant appris la disparition de l'avion d'Air Asia, nous sommes profondément préoccupés par la sécurité des personnes à bords, et nous voudrions assurer leurs familles de toute notre solidarité. Actuellement, l'opération de recherche et de secours est en cours. La Chine a déjà exprimé à l'Indonésie sa disponibilité à envoyer de manière urgente des avions et navires participer à l'opération, et à fournir à la partie indonésienne d'autres assistances selon ses besoins. Nous allons rester en étroit contact avec l'Indonésie sur ce dossier.

Q : La République de Corée, les Etats-Unis et le Japon ont signé aujourd'hui un accord pour partager des informations sur la menace liée aux armes nucléaires et aux projets de missiles de la RPDC. Vous avez présenté la semaine dernière la position de la Chine à cet égard. Avez-vous d'autres remarques à faire maintenant ?

R : Je n'ai rien à ajouter sur ce sujet.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés