Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 25 décembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/12/25

Q : Le Secrétaire d'Etat américain John F. Kerry a demandé, dans une déclaration écrite du 24 décembre, au gouvernement chinois de libérer Liu Xiaobo et d'autres personnes, et s'est dit préoccupé de la situation des droits de l'homme en Chine. Quelle est votre réaction à cela ?

R : La Chine est un Etat de droit où les autorités judiciaires jugent les affaires concernées en vertu de la loi. Nous recommandons à la partie américaine de bien revoir et de corriger ses propres actes de violation des droits de l'homme au lieu de s'ingérer arbitrairement dans les affaires d'autrui sous prétexte des droits de l'homme, de se poser en juge et de porter atteinte à la souveraineté et à l'indépendance judiciaires des autres pays.

Q : L'année 2014 touche à sa fin. Pouvez-vous nous présenter les projets de déplacement à l'étranger du Président Xi Jinping et du Premier Ministre Li Keqiang pour l'année 2015 ? Quels seront les pays visités pour leur premier déplacement respectif à l'étranger l'année prochaine ? Et pour quelles activités ?

R : L'année 2014 est témoin des succès multiples et remarquables dans la diplomatie chinoise. Hier, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a participé à la cérémonie d'ouverture du colloque sur la situation internationale et la diplomatie chinoise en 2014 organisé par l'Institut des études internationales de Chine et la Fondation des études internationales de Chine et y a prononcé un discours intitulé « 2014 : année de récolte pour la diplomatie chinoise ». Dans ce discours, le Ministre Wang Yi a exposé de manière globale et systématique les progrès réalisés et la nouvelle situation sur le plan diplomatique de la Chine en 2014 en faisant le bilan d'une nouvelle série d'initiatives majeures : travailler activement dans le nouveau contexte pour innover dans la théorie et la pratique des relations internationales, prendre une part active au processus de gouvernance économique et financière globale, développer activement des échanges amicaux avec les principaux acteurs du monde, œuvrer énergiquement au règlement pacifique des crises régionales, travailler activement au service du développement national et créer des conditions favorables à cet égard, ce qui dégage aussi des réflexions pour l'action diplomatique chinoise en 2015.

Quant aux projets de visites des dirigeants chinois en 2015, nous les publierons en temps opportun.

Q : Selon des sources, le chef de la diplomatie iranienne a récemment fait savoir que l'objectif recherché par son pays sur la question nucléaire était de parvenir à un accord durable et global garantissant le droit de l'Iran de développer pacifiquement l'énergie nucléaire. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Ces derniers jours, des avancées positives ont été enregistrées dans la négociation d'un accord global sur le dossier nucléaire iranien grâce aux efforts conjugués des différentes parties. Ces dernières sont convenues de tenir à la mi-janvier prochaine un nouveau tour de négociation au niveau des directeurs politiques généraux. Nous estimons que les parties concernées ont à préserver l'élan actuel de négociation, à s'en tenir au consensus dégagé lors des négociations de l'étape précédente, à continuer de se concentrer sur les divergences pour les réduire afin de prendre rapidement une décision politique. Nous espérons également que les pistes de réflexion et les propositions avancées par la Chine lors du précédent tour de négociations aideront les différentes parties à éliminer leurs divergences et à parvenir au plus tôt à un accord global mutuellement bénéfique.

Q : La récente situation économique en Russie focalise l'attention des différentes parties. La réaction de la Chine, pays voisin immédiat de la Russie, suscite un grand intérêt. La Chine aidera-t-elle la Russie ? Y aura-t-il des consultations entre les deux pays sur ce sujet ?

R : Ces derniers temps, le Ministre Wang Yi s'est exprimé sur la situation actuelle en Russie et la coopération sino-russe dans une interview qui a suscité un large intérêt de la presse. La Chine et la Russie, partenaires globaux de coordination stratégique, se sont toujours témoigné soutien et assistance. Nous sommes confiants en la capacité et la sagesse de la Russie de surmonter les difficultés économiques du moment. Nous fournirons à la Russie, si elle en a besoin, des assistances nécessaires dans la mesure de nos moyens.

Q : Les Etats-Unis et Cuba ont récemment lancé des consultations sur la normalisation de leurs relations. Quels en seront les impacts sur les relations sino-américaines et sino-cubaines ?

R : Nous avons pris note des propos tenus par les dirigeants américain et cubain sur la promotion de la normalisation des relations entre les deux pays et de leurs engagements de prendre des mesures concrètes à cet égard. La Chine salue et appuie le rétablissement des relations normales entre les Etats-Unis et Cuba, et espère que la partie américaine lèvera rapidement l'embargo contre Cuba. Elle continuera comme par le passé à développer des relations d'amitié et de coopération avec Cuba.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés