Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 23 décembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/12/23

Q: Le 21 décembre, ont eu lieu les élections parlementaires à la Chambre Législative d'Oliy Majlis en Ouzbékistan. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous tenons à exprimer nos félicitations à l'Ouzbékistan pour le bon déroulement des élections législatives. Sur l'invitation de la Commission électorale centrale d'Ouzbékistan, une délégation chinoise s'est rendue dans le pays pour observer les élections. Qualifiant ces élections de démocratiques, d'ouvertes et de transparentes, les observateurs chinois ont hautement apprécié l'ouverture et l'inclusivité du processus politique en Ouzbékistan. En tant que pays voisin ami et partenaire stratégique de l'Ouzbékistan, la Chine formule des vœux sincères de succès au peuple ouzbek dans le développement national.

Q : Selon des sources d'information, China Unicom est le principal fournisseur d'accès à Internet pour la RPDC. Pouvez-vous nous donner plus de détails sur la coupure totale de l'accès à Internet en RPDC ? Les Etats-Unis ont demandé à la Chine de dire à la RPDC que ses cyberattaques contre eux étaient inacceptables, mais jusqu'à présent, ils n'ont pas encore reçu de réponse directe de la part de la Chine. Les Etats-Unis ont aussi demandé à la Chine de vérifier s'il y avait des hackers de la RPDC sur le territoire chinois et de les identifier et rapatrier, et là encore, la Chine n'a pas donné de réponse directe. Pourquoi ? Par ailleurs, récemment, la RPDC a fait savoir qu'elle souhaitait lancer des enquêtes conjointes avec les Etats-Unis, mais ceux-ci n'ont pas donné de réponse. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Je ne dispose pas d'information là-dessus. La position chinoise sur la préservation de la cybersécurité est claire et constante. Comme ce que j'ai dit hier, nous nous opposons à toute forme de cyberattaque et de cyberterrorisme, ainsi qu'à toute cyberattaque perpétrée par un quelconque pays ou individu en utilisant des installations situées dans un pays étranger contre un pays tiers. Cette position est très claire.

Nous avons noté la déclaration de la RPDC et nous espérons voir les Etats-Unis et la RPDC se consulter sur ce sujet.

Q : Selon des médias, la Chine serait sans doute impliquée dans la coupure de l'accès à Internet en RPDC. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté que vous aviez cité les médias ayant utilisé l'expression « serait sans doute ». Les journalistes qui font des reportages en se basant sur des conjectures et non sur des faits sont irresponsables et manquent de professionnalisme. Nous espérons que les médias concernés agiront davantage, en acte et en parole, en faveur du renforcement de la confiance mutuelle entre différentes parties et de la coopération constructive au sein de la communauté internationale dans le domaine de la cybersécurité.

Q : Selon des informations, les 700 casques bleus envoyés par la Chine au Soudan du Sud seront déployés début 2015. C'est la première fois que la Chine envoie un bataillon d'infanterie complet à une opération onusienne de maintien de la paix. Quelle est la portée de cette initiative ?

R : A la demande des Nations Unies, la Chine enverra au Soudan du Sud un détachement de 700 militaires. C'est la première fois que la Chine envoie un bataillon d'infanterie complet à une opération onusienne de maintien de la paix. Cela traduit l'attachement de la Chine à la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde ainsi que son soutien aux Nations Unies. Par ce geste, la participation chinoise aux opérations de maintien de la paix devient désormais plus importante en termes d'ampleur et de profondeur, et cela montre aussi que la Chine assume ses responsabilités en tant que grand pays responsable dans le monde.

La Chine soutient fermement les opérations onusiennes de maintien de la paix et elle y participe activement. Elle est le premier pourvoyeur de casques bleus parmi les cinq membres permanents du Conseil de Sécurité. Au total, quelque 30 000 casques bleus chinois ont été mobilisés pour diverses missions onusiennes de maintien de la paix, parmi lesquels 2 100 agents se trouvent actuellement dans des zones de conflits pour œuvrer à la paix. Avec le renforcement continu de la puissance globale de la Chine, nous continuerons à soutenir fermement les opérations onusiennes de maintien de la paix et élargirons notre participation pour apporter de nouvelles contributions encore plus importantes à la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde.

Q : La Chine s'est opposée à l'ouverture d'une discussion sur la question des droits de l'homme en RPDC au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cependant, la situation dans ce pays a été tout de même inscrite à l'ordre du jour du Conseil de Sécurité. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous nous opposons à ce que la situation en RPDC soit inscrite à l'ordre du jour du Conseil de Sécurité sous prétexte de la question des droits de l'homme. Nous nous opposons depuis toujours à la politisation de la question des droits de l'homme et à l'exercice de pressions sur d'autres pays sous prétexte de cette question. Le Conseil de Sécurité n'est pas le lieu convenable pour aborder la question des droits de l'homme. Il lui faut concentrer tous les efforts pour régler les vraies questions qui touchent à la paix et à la sécurité dans le monde.

Actuellement la situation dans la péninsule coréenne reste compliquée et sensible. Nous espérons que les membres du Conseil de Sécurité ainsi que les parties concernées garderont à l'esprit l'objectif de la dénucléarisation de la péninsule coréenne et la préservation de la paix et de la stabilité de la péninsule, agiront davantage en faveur de la détente et éviteront tout propos ou acte susceptible de conduire à une escalade des tensions.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés