Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 27 novembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/11/27

Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République sud-africaine Jacob Zuma effectuera une visite d'Etat en Chine du 3 au 6 décembre prochain.

Q: Veuillez présenter le programme de la visite en Chine du Président Jacob Zuma.

R: Le Président Jacob Zuma effectuera une visite d'Etat en Chine du 3 au 6 décembre prochain. Il s'agit de sa première visite d'Etat en Chine depuis sa réélection à la présidence sud-africaine en mai dernier. Durant cette visite, il s'entretiendra avec le Président Xi Jinping et rencontrera respectivement le Premier Ministre Li Keqiang et le Président du Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale Zhang Dejiang. Les dirigeants des deux pays procéderont à des échanges de vues approfondis sur l'approfondissement global des relations sino-sud-africaines, l'élargissement de la coopération pragmatique dans divers domaines et les questions régionales et internationales d'intérêt commun. Plusieurs documents de coopération seront signés par les deux parties dans les domaines politique, économique, commercial, énergétique, sanitaire, agricole et autres.

Actuellement, les relations sino-sud-africaines affichent un bon élan de développement. En mars 2013, le Président Xi Jinping a effectué une visite d'Etat réussie en Afrique du Sud, lors de laquelle les deux Chefs d'Etat ont décidé que les deux pays se considéraient mutuellement un point d'appui important et une priorité de leurs stratégies extérieures respectives. Depuis, la Chine et l'Afrique du Sud ont vu leur coopération dans les domaines économique et commercial enregistrer des progrès encourageants. Nous sommes convaincus que cette visite du Président Jacob Zuma permettra de renforcer davantage l'amitié entre les deux pays et d'approfondir sur tous les plans leurs relations bilatérales.

Q: Hier, le gouvernement français et la communauté chinoise en France ont organisé une cérémonie à Paris pour rendre hommage aux ouvriers chinois ayant travaillé en Europe pendant la Première Guerre mondiale. Le Ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a dit que la France n'oublierait pas la contribution historique de ces travailleurs chinois. Quel est votre commentaire là-dessus?

R: La Première Guerre mondiale a infligé de profondes souffrances à l'humanité. La Chine, pays vainqueur de cette guerre, en est aussi victime. Pendant cette guerre, près de 150 000 travailleurs chinois ont quitté leur pays pour l'Europe. Ils ont apporté une contribution importante à la restauration de la paix en Europe et dans le monde. Ont ainsi laissé leur vie en Europe plus de 20 000 Chinois, auxquelles le peuple chinois et les autres peuples du monde doivent rendre un vibrant hommage. Tous les pays du monde doivent tirer une sérieuse leçon des deux guerres mondiales, se tourner vers l'avenir, et chérir davantage et préserver inébranlablement la paix si chèrement acquise.

Q: Première question, l'Indonésie a signé le Mémorandum sur l'établissement de la banque asiatique d'investissement pour les infrastructures (AIIB), veuillez nous en donner plus d'informations. Deuxième question, cette semaine, des officiels chinois et mexicains ont eu des discussions sur la coopération en matière d'infrastructures de transport, veuillez nous en dire plus. L'annulation par le gouvernement mexicain de l'appel d'offres pour le projet d'une ligne ferroviaire à grande vitesse a-t-elle été évoquée au cours de ces discussions?

R: Concernant la première question, le 25 dernier, le Ministre indonésien des Finances Bambang Brodjonegoro a signé à Jakarta, au nom du gouvernement indonésien, le Mémorandum sur l'établissement de l'AIIB, faisant de l'Indonésie le 22e pays ayant l'intention de devenir membre fondateur de cette banque.

Selon le Ministre Bambang Brodjonegoro, l'Indonésie attache un grand prix à l'initiative de l'AIIB, accorde constamment un soutien énergique et prend toujours une part active au processus de préparation. Mais elle n'a pas pu signer le Mémorandum ensemble avec les autres parties en raison du renouvellement de son gouvernement. Le Ministre Bambang Brodjonegoro a remercié la Chine pour sa compréhension et sa patience à cet égard. Selon lui, les priorités de l'AIIB sont en parfait accord avec les stratégies de développement du nouveau gouvernement indonésien comme le renforcement des infrastructures maritimes et la promotion de l'interconnectivité, et cette initiative permettra également de promouvoir les infrastructures et le développement économique dans toute l'Asie. Il a exprimé la disponibilité de l'Indonésie à travailler ensemble avec les autres membres fondateurs pour rendre l'AIIB opérationnelle au plus tôt. La Chine entend travailler de concert avec les autres futurs membres fondateurs dont l'Indonésie pour faire de l'AIIB une plate-forme d'investissement et de financement pour les infrastructures qui soit inclusive, efficace et basée sur l'égalité, et une banque de développement multilatérale qui réponde aux besoins de développement des pays de la région.

Concernant la deuxième question, la Chine soutient depuis toujours les entreprises chinoises performantes et crédibles dans leur développement à l'international ainsi que dans leur coopération gagnant-gagnant avec les pays concernés, conformément aux principes du marché, dans les domaines des infrastructures dont le chemin de fer à grande vitesse. En ce qui concerne le projet de coopération que vous avez évoqué, je vous prie de vous renseigner auprès des départements compétents.

Q: Certains médias disent que la coopération sécuritaire de long terme engagée récemment par la Chine et la Russie vise à créer un « OTAN de l'Orient ». Quel est votre commentaire à cet égard?

R: Les relations sino-russes sont basées sur l'égalité, la confiance mutuelle, le soutien réciproque, la prospérité commune et l'amitié perpétuelle, et marquées par le non-alignement, la non-confrontation et la non-hostilité envers un pays tiers. D'où la vitalité et la dynamique des relations sino-russes qui sont en progrès constant. La Chine et la Russie sont l'une pour l'autre le plus grand pays voisin, toutes les deux membres permanents du Conseil de Sécurité et partenaires globaux de coordination stratégique. En travaillant avec la communauté internationale, elles ont développé une bonne coopération dans tous les domaines, y compris dans le domaine sécuritaire. Cela est non seulement dans l'intérêt des deux pays et des deux peuples, mais aussi contribue à la promotion de la paix, de la stabilité et du développement dans la région et dans le monde.

La Chine est depuis toujours contre la création de blocs militaires et leur élargissement, et contre la création de sphères d'influences et de camps rivaux dans le monde. Elle préconise une sécurité commune, globale, coopérative et durable. Nous entendons travailler ensemble avec les autres pays pour contribuer à l'avènement d'un monde harmonieux de paix durable et de prospérité commune.

Q: Récemment, des élections législatives et municipales ont été tenues avec succès à Bahreïn. Quel est votre commentaire sur ce sujet?

R: La Chine salue la tenue réussie des élections législatives et municipales à Bahreïn. Nous estimons que c'est une étape importante franchie dans le processus politique de Bahreïn et espérons que les différentes parties de Bahreïn pourront travailler ensemble pour réaliser la stabilité et le développement de long terme du pays.

Q: Selon des médias, les pays occidentaux adoptent une attitude passive vis-à-vis de la coopération anticorruption avec la Chine pour traquer dans le monde les corrompus en fuite et leurs biens mal acquis. Quel est votre commentaire sur ce sujet?

R: Hier matin, le Ministère des Affaires étrangères a tenu un point de presse. M. Xu Hong, Directeur général chargé des Traités et du Droit, a présenté aux journalistes chinois et étrangers la coopération anticorruption menée par la Chine avec les pays étrangers pour traquer les corrompus en fuite et leurs biens mal acquis ainsi que les avancements en la matière.

Le crime de la corruption est un cancer de la société humaine et un ennemi public de la communauté internationale. Divers pays du monde ont montré leur détermination à renforcer la coopération internationale en matière de la lutte anticorruption. La Chine maintient des contacts et coopérations étroits en la matière avec les Etats-Unis, le Canada, l'Australie et d'autres pays, et de bons résultats ont été enregistrés. Les coopérations concernées ne cessent de se renforcer, mais il y a aussi pour le moment des améliorations à apporter sur certains aspects. Nous avons la conviction que tant que les différentes parties conjuguent leurs efforts, on obtiendra certainement davantage de résultats concrets.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés