Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 26 novembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/11/26

Q : Veuillez nous donner des informations sur l'état d'avancement de la construction du centre de traitement d'Ebola par la Chine au Libéria.

R : Le centre de traitement construit par la Chine au Libéria pour lutter contre la fièvre hémorragique à virus Ebola est entré officiellement en service le 25 novembre dans la capitale libérienne.

Le 24 octobre, le Président chinois Xi Jinping a annoncé le 4e paquet d'aides chinoises pour soutenir l'effort des pays d'Afrique de l'Ouest contre l'épidémie d'Ebola. Parmi les aides annoncées figure la construction d'un centre de traitement au Libéria. En moins d'un mois, nous avons achevé la planification, la conception et la construction de cet hôpital moderne des maladies infectieuses de 100 lits, et une équipe médicale de 163 personnes de l'Armée populaire de Libération de la Chine a été rapidement constituée et envoyée sur place au Libéria le 15 novembre. C'est un bel exemple de la vitesse, de l'excellence et de l'esprit chinois, d'autant plus que la plupart des matériaux et des équipements ont été acheminés depuis la Chine. Il s'agit là d'une parfaite illustration de la solidarité indéfectible et de l'amitié traditionnelle qui caractérisent la relation Chine-Afrique depuis plus d'un demi-siècle et surtout d'une traduction par excellence du principe dit de « sincérité, pragmatisme, amitié et franchise » de la politique africaine de la Chine avancé par le Président Xi Jinping. Hier, la Présidente libérienne Ellen Johnson Sirleaf a participé en personne à la cérémonie d'inauguration du centre de traitement et exprimé sa sincère gratitude à la Chine pour sa générosité en considérant ce centre comme un témoignage de l'amitié sino-libérienne.

Actuellement, le combat international contre le virus Ebola se poursuit. La Chine entend continuer à travailler avec la communauté internationale pour soutenir autant que possible l'effort des pays et peuples africains contre Ebola.

Q : Selon des médias marocains, le Roi du Maroc Mohammed VI a reporté sa visite d'Etat en Chine prévue les 27 et 28 novembre. Veuillez nous donner des informations à ce sujet.

R : La partie marocaine vient de nous informer que Sa Majesté le Roi du Maroc Mohammed VI qui souffre d'un syndrome grippal aigu avec une fièvre sévère n'est pas en mesure de partir pour la visite en Chine comme prévu. La partie marocaine le regrette profondément et souhaite que le Roi visite la Chine à une date ultérieure convenable pour les deux parties. Nous exprimons notre sympathie à Sa Majesté le Roi, comprenons sa décision de reporter ce déplacement en Chine et lui souhaitons un prompt rétablissement.

Q : La partie japonaise a fait des représentations auprès de la partie chinoise au sujet des récentes patrouilles de garde-côtes chinois dans les eaux territoriales des Diaoyu Dao. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Diaoyu Dao et ses îlots affiliés font partie intégrante du territoire de la Chine. Patrouiller dans les eaux territoriales des Diaoyu Dao relève de l'exercice des pouvoirs du garde-côte chinois conformément à la loi et est donc un acte souverain de la Chine. Le Japon n'a pas à commenter à tort et à travers là-dessus et nous demandons au Japon de cesser toute parole et tout acte de nature à compromettre la souveraineté de la Chine.

Q : L'envoi par la Chine de garde-côtes pour patrouiller au large des Diaoyu Dao est-il une violation de l'accord de principe en quatre points entre la Chine et le Japon ?

R : Nous avons exposé notre position de principe sur la question concernée. L'accord de principe en quatre points conclu entre la Chine et le Japon, dont le contenu et l'esprit sont très clairs, est un élément important pour favoriser l'amélioration des relations sino-japonaises. Nous exhortons le Japon à honorer ses engagements, à faire preuve de sincérité, à agir concrètement pour préserver et mettre en œuvre l'accord de principe, à apporter des solutions appropriées aux questions saillantes dans les relations sino-japonaises et à travailler effectivement à l'amélioration et au développement des relations bilatérales entre les deux pays.

Q : La police de Hong Kong a commencé à démanteler les barricades au centre-ville et il y a eu des affrontements avec les manifestants. Des représentants de la Fédération des étudiants ont été arrêtés. Quel est votre commentaire ?

R : Le soi-disant mouvement « Occupy Central » à Hong Kong est totalement illégal et inadmissible pour tout Etat souverain. Le gouvernement central chinois soutient fermement les efforts déployés par le gouvernement de la Région administrative spéciale de Hong Kong pour gérer l'affaire conformément à la loi.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés