Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 25 novembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/11/25

Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Roi du Maroc Mohammed VI effectuera une visite d'Etat en Chine les 27 et 28 novembre.

Q : Selon des informations, une délégation parlementaire britannique a annulé sa visite en Chine, étant donné qu'un parlementaire britannique s'est vu sa demande de visa refusée par la partie chinoise pour ses propos en faveur du mouvement « Occupy Central » de Hong Kong. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Vous devez parler du Dialogue entre les partis politiques chinois et britanniques qui est une plate-forme importante pour les échanges et l'enrichissement mutuel entre la Chine et le Royaume-Uni. La Chine est favorable à la participation au Dialogue des hommes politiques britanniques qui s'engagent pour le développement des relations entre les deux pays en vue d'y insuffler une énergie positive. Nous regrettons l'éventualité d'un report et d'une annulation de ce dialogue en raison d'un certain individu. Nous espérons que le Royaume-Uni agira davantage en faveur de la confiance mutuelle et du progrès des relations entre les deux pays.

Q : Le Kenya a récemment été frappé par un attentat terroriste faisant 28 morts. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : La Chine s'oppose fermement à toute forme de terrorisme. Ayant appris avec consternation cet attentat odieux, nous le condamnons énergiquement, et nous exprimons nos profondes condoléances aux victimes, ainsi que nos profonds sentiments de sympathie à leurs familles.

Q : L'Inde a nommé le Conseiller à la Sécurité nationale Ajit Doval Représentant spécial pour la question frontalière entre l'Inde et la Chine. Avez-vous des commentaires là-dessus ? Qu'attend la Chine d'un nouveau tour de rencontre ? Selon les médias, la Chine aurait espéré la nomination d'un officiel de plus haut niveau à ce poste. Pouvez-vous le confirmer ?

R : La Chine salue la nomination d'Ajit Doval comme Représentant spécial pour la rencontre entre les représentants spéciaux chinois et indien pour la question frontalière et lui exprimera ses félicitations par des canaux appropriés. La Chine est prête à tenir un nouveau tour de rencontre afin de faire progresser sans cesse le processus de règlement de la question frontalière sur la base des principes et des consensus convenus.

Depuis la création de ce mécanisme en 2003, les représentants spéciaux des deux pays ont tenu 17 rencontres, leur permettant d'avoir des échanges amples de haut niveau sur la question frontalière et d'enregistrer des progrès positifs. Les deux parties sont parvenues en 2005 à un accord sur les principes directeurs politiques, précisant les principes majeurs comme celui d'adopter une approche globale en vue du règlement de la question frontalière. Elles se sont mises d'accord sur la nécessité de préserver ensemble la paix et la tranquillité dans les régions frontalières avant de trouver une solution définitive à cette question. Aujourd'hui, ce mécanisme de rencontre entre dans une phase cruciale de négociation d'un cadre de règlement. Des discussions approfondies ont abouti à des consensus préliminaires. Résoudre dans le meilleur délai la question frontalière est dans l'intérêt commun de la Chine et de l'Inde et correspond aux objectifs stratégiques des deux gouvernements. La Chine entend travailler ensemble avec l'Inde pour continuer à faire avancer le processus de négociation et chercher, dans un esprit de paix, d'amitié, de concertation sur un pied d'égalité, de respect mutuel et de concession réciproque, afin d'y apporter rapidement une solution définitive.

Quant au souhait chinois que vous venez d'évoquer, je n'en ai pas entendu parler.

Q : Le 18e Sommet de l'Association d'Asie du Sud pour la coopération régionale (SAARC) aura lieu demain au Népal. Veuillez nous donner des informations sur la participation de la Chine, pays observateur de la SAARC. Selon des sources, des officiels népalais souhaitent voir la Chine devenir membre à part entière de l'Association. Quelle est la réaction de la Chine à cet égard ?

R : La Chine qui est observateur de la SAARC est très attachée au développement d'une relation d'amitié et de coopération avec l'Association. Elle y sera représentée par le Vice-Ministre des Affaires étrangères Liu Zhenmin. Souhaitant un plein succès au sommet, la Chine espère que la SAARC progressera sans cesse et apportera une plus grande contribution à la paix, à la stabilité et au développement de l'Asie du Sud.

La Chine accorde une grande importance à la place et au rôle de la SAARC. Depuis qu'elle est devenue observateur de l'Association en 2005, la Chine a envoyé successivement quatre délégations de haut niveau pour participer aux sommets et amplifié toujours davantage la coopération avec la SAARC dans tous les domaines. A l'avenir, la Chine poursuivra ses échanges amicaux et sa coopération pragmatique avec la SAARC dans l'esprit d'avantage réciproque, de coopération et de gagnant-gagnant. Elle est également prête à rehausser encore plus ses relations avec l'Association et à jouer un rôle constructif pour la paix, la stabilité et la prospérité de la région.

Q : Le 24 novembre, les Nations Unies ont tenu une conférence commémorant la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Le 24 novembre, les Nations Unies ont tenu une conférence commémorant la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Le Président Xi Jinping a adressé un message de félicitations à la conférence.

Comme a affirmé le Président Xi Jinping dans son message de félicitations, l'Histoire a toujours montré que la force n'amène pas la paix et que la négociation est la seule voie permettant de résoudre les divergences. La Chine espère sincèrement qu'Israël et la Palestine reprendront rapidement les négociations pour donner une chance à la paix et ramener la tranquillité aux peuples.

Le Président Xi Jinping a souligné le soutien ferme et constant de la Chine au peuple palestinien dans sa juste cause de recouvrer les droits légitimes de la nation. Selon lui, réaliser la paix entre la Palestine et Israël est une aspiration commune de tous les peuples du monde, et la Chine entend continuer à y travailler inlassablement ensemble avec la communauté internationale.

Q : Première question, un tribunal local philippin a condamné chacun des neuf pêcheurs chinois à une amende de plus de 100 000 USD pour la « chasse illégale à la tortue marine ». Quelle est la réaction chinoise sur ce sujet ? Deuxième question, les Six et l'Iran n'ont pas pu parvenir à un accord global sur le dossier nucléaire iranien avant la date butoir. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Pour la première question, la souveraineté de la Chine sur les îles Nansha et les eaux adjacentes est incontestable. Le fait que la partie philippine a illégalement arrêté des pêcheurs chinois dans les eaux des îles Nansha de Chine, saisi leurs bateaux et prononcé un « verdict judiciaire » constitue une grave violation de la souveraineté et de la juridiction chinoises. La Chine s'y oppose fermement et demande aux Philippines de libérer immédiatement et sans condition les bateaux et les pêcheurs chinois.

Sur la deuxième question, la Chine, en tant qu'une partie importante des négociations sur le dossier nucléaire iranien, a toujours pris une part active au processus de négociation. Adoptant une position objective et impartiale, nous avons travaillé auprès des différentes parties en faveur des négociations et avancé de nombreuses propositions constructives. Le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, tout juste après avoir accompagné le Président Xi Jinping dans ses visites en Australie, en Nouvelle-Zélande et aux Fidji, est tout de suite parti pour une réunion des Ministres des Affaires étrangères des Six et d'Iran à Vienne pour la question nucléaire iranienne. Cela illustre la haute importance qu'accorde la Chine à cette réunion. Durant la réunion, la Chine a proposé de nouvelles pistes pour résoudre les problèmes centraux. Cette nouvelle proposition, appréciée par les différentes parties, jouera, j'en suis convaincue, un rôle constructif pour les négociations finales de la prochaine étape.

Comme le Ministre Wang Yi l'a souligné, au stade final des négociations, la Chine appelle les différentes parties à faire preuve de persévérance et de patience pour un règlement politique, à s'en tenir au consensus fondamental de préserver le système international de non-prolifération tout en assurant à l'Iran le droit de l'utilisation pacifique de l'énergie nucléaire, à respecter le principe de procéder par étape et de réciprocité, à parvenir à une solution globale dans un délai raisonnable et à l'appliquer par étape, à avancer vers le même objectif de manière souple et pragmatique pour réunir les consensus.

Lors de cette réunion, les différentes parties ont exprimé leur appréciation pour l'important progrès obtenu dans les récentes négociations, estimant que cela a posé une bonne base pour la conclusion d'un accord global. Elles sont convenues de prolonger dans une limite appropriée les négociations. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec toutes les parties concernées pour résoudre dans les mois à venir les problèmes qui restent, en vue de parvenir à un accord global.

Q : Selon des informations, un grand jury dans le Missouri aux Etats-Unis a annoncé le 24 novembre sa décision de ne pas poursuivre le policier blanc Darren Wilson pour avoir tué par balle un jeune Américain d'origine africaine, cela a suscité une grande controverse. Des gens considèrent ce geste comme une violation des droits de l'homme et une profanation de la justice. Etant donné que les Etats-Unis reprochent souvent à la Chine son état des droits de l'homme, avez-vous des commentaires sur cette affaire ?

R : Je vois que le procès a suscité un grand intérêt. Vu qu'il s'agit des affaires intérieures des Etats-Unis, je n'ai pas de commentaire là-dessus. Néanmoins, ce que vous dites prouve justement qu'aucun pays n'est parfait quant à l'état des droits de l'homme. Dans ce domaine, les pays ont à progresser ensemble, à travers le dialogue, les échanges et la coopération, au lieu de s'accuser mutuellement.

Q : Deux navires militaires vietnamiens sont en visite dans des ports philippins. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Préserver la paix et la stabilité en Mer de Chine méridionale relève de la volonté de tous et nécessite dans le même temps les efforts de chacun. Nous espérons que toutes les parties œuvreront davantage à l'approfondissement de la confiance mutuelle et à la promotion de la paix et de la stabilité dans la région.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés