Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 24 novembre 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/11/24

Q : La Centrale hydroélectrique de Zangmu construite par la Chine sur le Yarlung Zangbo est récemment entrée en service, et la Chine prévoit de construire au moins trois autres centrales hydroélectriques le long du fleuve. La Chine prendra-t-elle en considération les préoccupations de l’Inde, du Bangladesh et des autres pays en aval ? Et veuillez nous donner des informations sur les échanges de vues entre la Chine et l’Inde au sujet de la construction de centrales hydroélectriques après la signature du Mémorandum d’entente sur le renforcement de la coopération en matière de fleuves transfrontaliers.

R : La Chine adopte toujours une attitude responsable sur l’exploitation et l’utilisation des fleuves transfrontaliers et applique une politique associant la mise en valeur et la protection. Nous allons tenir pleinement compte des impacts que pourront avoir les constructions sur les régions en aval. Les centrales hydroélectriques à construire n’affecteront pas la prévention des inondations et le système écologique dans les régions en aval.

La Chine et l’Inde restent en contacts et mènent une coopération sur la question des fleuves transfrontaliers. Dans l’intérêt général de l’amitié sino-indienne et l’esprit humanitaire, nous avons beaucoup travaillé, depuis de nombreuses années, pour fournir des informations hydrologiques à l’Inde durant la saison des crues, gérer des affaires urgentes et jouer un rôle important dans la prévention des inondations et la réduction des catastrophes naturelles en aval. La pratique prouve que la coopération sino-indienne dans ce domaine est efficace et que les canaux de coopération sont fluides. Depuis la signature par la Chine et l’Inde du Mémorandum d’entente sur le renforcement de la coopération en matière de fleuves transfrontaliers, les deux parties ont maintenu de bons échanges de vues à travers un mécanisme de réunions au niveau d’experts. Dans la déclaration conjointe publiée par les deux pays lors de la visite en Inde du Président Xi Jinping en septembre dernier, l’Inde a remercié la Chine de lui avoir fourni des informations hydrologiques durant la saison des inondations et accordé des assistances sur la gestion des urgences, et les deux pays ont exprimé leur souhait de poursuivre leur coopération en la matière à travers le mécanisme au niveau d’experts.

Q : En réponse à l’adoption récente par les Nations Unies d’un projet de résolution sur les droits de l’homme en RPDC, le Comité de la défense nationale de la RPDC a menacé hier encore une fois de déclencher une guerre nucléaire dans la Péninsule coréenne. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous préconisons depuis toujours que les différents pays gèrent leurs divergences en matière de droits de l’homme à travers un dialogue et une coopération constructifs.

La position de la Chine sur le dossier nucléaire de la Péninsule coréenne est claire et ferme, c’est à dire, il faut s’en tenir à la dénucléarisation de la Péninsule coréenne, à la préservation de la paix et de la stabilité dans la région et au règlement pacifique des problèmes à travers le dialogue et les consultations. Les parties concernées doivent travailler ensemble pour engager des dialogues et contacts, apaiser les tensions et créer des conditions favorables à la reprise rapide des pourparlers à six.

Q : La partie chinoise pense-t-elle que les négociations sur le dossier nucléaire iranien aboutissent à un accord global avant la date d’échéance ?

R : Ce matin, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi est parti pour les négociations relatives à un accord global sur le dossier nucléaire iranien qui ont lieu à Vienne, en Autriche. Actuellement, les délégations des Six et de l'Iran accélèrent à Vienne leurs négociations en la matière. Nous appelons les différentes parties à saisir les opportunités historiques qui se présentent devant nous, à faire preuve de volonté politique et à prendre des décisions politiques. La Chine a toujours joué à sa manière un rôle constructif dans les négociations. Actuellement, nous sommes en train de réfléchir comment faire avancer les négociations en fonction de l’évolution des discussions. La Chine espère que les Six et l’Iran concluront au plus tôt un accord global gagnant-gagnant.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés