Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 23 septembre tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/09/23

Q : Selon des sources, une délégation de l'opposition sud-soudanaise est venue récemment en visite en Chine et a été reçue hier par des officiels du Ministère des Affaires étrangères. Veuillez nous donner des informations sur cette visite.

R : Sur l'invitation du Ministère chinois des Affaires étrangères, une délégation conduite par M. Dhieu Mathok Diing Wol, Président du Comité des Relations extérieures de l'opposition sud-soudanaise, est venue effectuer une visite en Chine ces derniers jours. Hier, le Ministre Wang Yi et le Vice-Ministre Zhang Ming ont respectivement rencontré la délégation et les deux parties ont échangé des vues notamment sur le règlement pacifique du conflit actuel au Soudan du Sud. La partie chinoise a souligné que la Chine maintenait une position impartiale et objective sur la question sud-soudanaise et qu'elle appelait les deux parties en conflit à mettre effectivement en œuvre l'accord de cessez-le-feu et à régler leurs divergences par des moyens pacifiques. La Chine soutient le rôle principal de l'IGAD dans la médiation de la question sud-soudanaise, œuvre inlassablement à la préservation de la paix et de la stabilité au Soudan du Sud et dans la région, et entend continuer à travailler pour un règlement global, adéquat et rapide du dossier sud-soudanais. En tant qu'amis de tous les Sud-Soudanais, nous continuerons à les aider à surmonter les difficultés.

M. Mathok a hautement apprécié la position chinoise sur la question sud-soudanaise, remercié la Chine pour l'énorme contribution qu'elle avait apportée à la promotion de la paix et du développement au Soudan du Sud et fait savoir que l'opposition sud-soudanaise souhaitait régler la crise actuelle par des négociations pacifiques.

Q : Les Fidji ont tenu récemment des élections générales. Selon les résultats publiés par les autorités, le Premier Ministre sortant Voreqe Bainimarama est réélu. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous avons noté que les élections s'étaient déroulées dans d'heureuses conditions aux Fidji, et nous exprimons nos félicitations à M. Voreqe Bainimarama pour sa réélection. Nous sommes prêts à travailler ensemble avec le nouveau gouvernement fidjien pour faire avancer sans cesse les relations bilatérales.

Q : Ilham Toxti est aujourd'hui condamné à la prison à vie pour séparatisme, cela attire l'attention de certains pays étrangers, l'Union européenne avait par ailleurs condamné sa mise en détention. Pourriez-vous expliquer les raisons de cette peine si lourde ? Est-ce que cela fait partie de la lutte antiterroriste ?

R : Les autorités judiciaires de la Chine ont examiné l'affaire concernée en respectant la loi. J'aimerais vous rappeler que la Chine est un Etat de droit et que les autorités judiciaires chinoises ont traité les dossiers concernés de manière impartiale et en vertu de la loi. Nous nous opposons fermement à toute ingérence dans la souveraineté et l'indépendance judiciaires de la Chine.

Q : Selon des sources, le Président Xi Jinping a souligné, lors de sa rencontre hier avec des participants à la réunion des chefs d'état-major, qu'il faudrait renforcer sans cesse leurs capacités d'organiser et de conduire l'armée à gagner les guerres locales à l'ère de l'informatique. Puisque le Président Xi Jinping venait de terminer sa visite en Inde, certains médias ont supposé que ces propos visaient l'Inde. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : De telles suppositions sont vraiment trop riches d'imagination. Comme je l'ai dit hier à votre collègue, le Président Xi Jinping vient d'effectuer une visite d'Etat très réussie en Inde durant laquelle il a été chaleureusement et solennellement accueilli par le gouvernement et le peuple indiens. Les dirigeants chinois et indien sont parvenus à une convergence de vues totale sur l'importance de développer les relations sino-indiennes. Soulignant la portée stratégique et mondiale des relations entre la Chine et l'Inde en partant d'un point de vue historique et général, ils ont décidé de faire perpétuer et rayonner l'amitié entre les deux pays et de faire en sorte que la coopération soit toujours le thème majeur des relations sino-indiennes. Quant à la question frontalière, les dirigeants des deux pays ont également un grand consensus, décidant de poursuivre les consultations amicales pour y trouver une solution, de préserver ensemble, avant qu'elle ne soit résolue définitivement, la paix et la tranquillité dans la région frontalière et de veiller à ce qu'elle n'entrave pas le développement normal des relations entre les deux pays.

La Chine et l'Inde sont tous grands pays très influents, et comme l'a indiqué le Président Xi Jinping, le monde entier les écoutera quand elles parleront d'une même voix. Il nous convient de promouvoir ensemble la paix, la stabilité et le développement dans la région et voire dans le monde. Nous devons l'une comme l'autre avoir un tel sens de responsabilité historique et le courage de l'assumer. J'espère que vous pourrez faire passer ce message aux médias indiens.

Q : Les Etats-Unis ont commencé à lancer des raids aériens contre des cibles de l' « Etat islamique » sur le territoire syrien. Quels sont vos commentaires là-dessus ? La Chine préconise depuis toujours le respect du droit international ainsi que de la souveraineté et de l'indépendance des pays concernés dans la lutte antiterroriste internationale. Les Etats-Unis auraient, dit-on, prévenu le gouvernement syrien avant de lancer ces raids, considérez-vous que la partie américaine a respecté ainsi la souveraineté de la Syrie ?

R : Nous avons noté les opérations concernées et espérons qu'elles ne porteront pas atteinte à la vie des civils innocents. La Chine soutient depuis toujours les efforts antiterroristes de la communauté internationale et estime dans le même temps que celle-là doit travailler en étroite coordination pour former une synergie, adopter des approches globales et s'attaquer à la fois aux symptômes et aux racines du mal. Les opérations concernées doivent observer les buts et principes de la Charte des Nations Unies et éviter d'ajouter des facteurs complexes au règlement des questions chaudes et à la situation régionale.

Nous avons exposé à plusieurs reprises notre position de principe sur la lutte internationale contre le terrorisme. Nous nous opposons fermement depuis toujours à toute forme de terrorisme. Nous appuyons et participons aux efforts de la communauté internationale visant à combattre le terrorisme, y compris en soutenant ceux déployés par les pays concernés pour préserver la sécurité et la stabilité nationales. Nous préconisons le respect du droit international ainsi que de la souveraineté, de l'indépendance et de l'intégrité territoriale des pays concernés dans la lutte internationale contre le terrorisme. Nous souhaitons que sous les efforts conjugués de la communauté internationale, les pays concernés rétablissent au plus tôt la stabilité et l'ordre et réalisent la réconciliation, la paix et le développement.

Q : La Chine a fait savoir qu'elle entendait travailler ensemble avec la communauté internationale pour lutter contre le terrorisme. Quelles sortes d'aide pouvez-vous y apporter ?

R : Nous avons exprimé à maintes reprises notre ferme opposition à toute forme de terrorisme, notre soutien inébranlable à la coopération internationale contre le terrorisme, ainsi que notre volonté de maintenir des consultations et coordinations avec toutes les parties concernées pour aider les pays de la région à renforcer leurs capacités de lutte en la matière et leur accorder de l'assistance humanitaire nécessaire.

Q : Selon des sources, 800 militaires chinois auraient stationné sur le territoire indien, à trois kilomètres de la Ligne de contrôle actuel. Comment y réagissez-vous ?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, la Chine et l'Inde partagent la même volonté et la même sincérité de procéder à des échanges de vues à temps et d'exercer un contrôle efficace à travers une série de mécanismes relatifs à la question frontalière déjà existants. A ma connaissance, l'affaire concernée a été gérée de manière efficace et en temps utile, et la région frontalière est en paix.

Q : Selon des sources, le dialogue entre les médias chinois et indiens prévu cette semaine en Inde a été annulé. Cela affectera-t-il les résultats de la récente visite en Inde du Président Xi Jinping et l'évolution des relations sino-indiennes ?

R : Je ne vois pas d'où viennent vos commentaires et préoccupations. Il faut traiter les questions dans une optique générale au lieu de laisser un détail insignifiant cacher l'essentiel. Nous avons déjà présenté des informations sur la visite d'Etat réussie du Président Xi Jinping en Inde, je vous prie de bien vouloir relire avec attention la présentation sur la portée et les résultats de ce déplacement faite par le Ministre Wang Yi au terme de la visite. Durant ce séjour en Inde, les deux parties ont publié une déclaration conjointe sur l'établissement d'un plus étroit partenariat pour le développement, dans laquelle figurait en détail ce que les deux parties auraient à faire pour renforcer leurs échanges et coopérations dans divers domaines. Nous avons toute la sincérité, et nous en sommes très confiants, de porter à un niveau plus élevé et d'approfondir les relations sino-indiennes.

Le dialogue entre les médias chinois et indiens est une activité d'échanges entre les médias des deux pays, veuillez vous renseigner auprès des organisateurs pour les raisons de sa suspension. Je tiens à souligner que le renforcement des échanges et coopérations entre les médias des deux pays est important pour accroître la connaissance mutuelle et consolider la base populaire des relations entre les deux pays.

Q : Récemment, lorsque le Premier Ministre indien Modi était en visite au Japon, des médias chinois estimaient que l'Inde devrait développer des relations avec la Chine, et non avec le Japon. Pensez-vous que le développement des relations entre l'Inde et le Japon affectera le développement des rapports sino-indiens ?

R : La Chine entend développer des relations d'amitié mutuellement bénéfiques avec tous les pays sur la base des Cinq Principes de la Coexistence pacifique. Nous nous félicitons de voir les autres pays développer leurs relations dans le même esprit. Les Chinois ne sont pas aussi vulnérables ni aussi mesquins que certain l'imagine. Tant que le développement de relations entre les pays concernés bénéficie à la paix et au développement de la région, nous y sommes favorables.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés