Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Déclaration de la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying au sujet de la publication par le Japon du Livre Blanc sur la défense 2014
2014/08/07

Q : Le 5 août, le Japon a publié le Livre Blanc sur la défense 2014 dans lequel il accuse la Chine d'intensifier les activités maritimes et aériennes, de changer unilatéralement le statu quo par la création de la zone d'identification de défense aérienne (ZIDA) en Mer de Chine orientale, qui pourrait conduire à une escalade de la situation et provoquer des incidents, et de porter atteinte à la liberté de survol de la haute mer. Le Livre Blanc parle également de passage d'avions militaires chinois anormalement près des avions de la Force d'autodéfense japonaise et d'« intrusions » répétées de bateaux administratifs chinois dans les eaux territoriales des Diaoyu Dao, et appelle la Chine à respecter les règles internationales. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Encore une fois, le Japon, faisant fi de la réalité, fait des critiques injustifiées dans son nouveau Livre Blanc sur la défense concernant le développement militaire et les activités maritimes normales de la Chine, et monte en épingle la soi-disant menace chinoise dans le but de créer des tensions. Nous y exprimons nos vifs mécontentements et notre ferme opposition.

Je tiens à rappeler que les activités maritimes et aériennes chinoises dans le cadre du droit international et de la législation nationale sont irrépréhensibles. La création de la ZIDA en mer de Chine orientale relève d'un droit légitime de la Chine et correspond au droit et à l'usage internationaux. Nous sommes inébranlables dans notre volonté de préserver la souveraineté territoriale et les droits et intérêts maritimes de la Chine. Et nous travaillons depuis toujours à régler les litiges territoriaux et maritimes à travers le dialogue et les consultations. Concernant les divergences sino-japonaises sur les questions maritimes, nous préconisons depuis toujours que les deux parties engagent un dialogue dans un esprit d'égalité et de respect mutuel pour maîtriser les problèmes et les crises. En lançant des accusations injustifiées contre la Chine au mépris des faits, la partie japonaise cherche à se débarrasser des restrictions militaires qui lui sont imposées depuis la fin de la Seconde guerre mondiale par l'invention d'une menace extérieure. Cela est dangereux et irresponsable.

Ce qu'a fait la partie japonaise reflète une fois de plus une approche et une politique très négatives du régime japonais actuel vis-à-vis de la Chine et est en contradiction avec ses déclarations pour une amélioration des relations sino-japonaises. Nous exhortons la partie japonaise à garder à l'esprit les intérêts fondamentaux des deux peuples ainsi que l'intérêt général de la paix et de la stabilité dans la région, à avoir une vision juste sur le développement de la Chine, à adopter une politique positive à son égard et à faire des efforts tangibles pour renforcer la confiance entre les deux pays sur le plan politique et de sécurité et améliorer les relations bilatérales.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés