Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 20 juin 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/06/20

La Chine, l'Inde et le Myanmar ont convenu de tenir les 28 et 29 juin à Beijing des activités commémorant le 60e anniversaire de la publication des Cinq Principes de la Coexistence pacifique. Le Président Xi Jinping sera présent le 28 juin à la Conférence commémorative et le Premier Ministre du Conseil des Affaires d'Etat Li Keqiang assistera le 29 à la réception commémorative.

Le Président de la République de l'Union du Myanmar U Thein Sein et le Vice-Président de la République de l'Inde Mohammad Hamid Ansari seront présents à ces événements.

Sur l'invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République de l'Union du Myanmar U Thein Sein effectuera une visite d'Etat en Chine du 27 au 30 juin.

Sur l'invitation du Vice-Président Li Yuanchao, le Vice-Président de la République de l'Inde Mohammad Hamid Ansari effectuera une visite officielle en Chine du 26 au 30 juin.

Q : Veuillez nous présenter le programme pour la commémoration du 60e anniversaire de la publication des Cinq Principes de la Coexistence pacifique, ainsi que les programmes pour la visite du Président du Myanmar et celle du Vice-Président indien.

R : En 1954, les dirigeants de la Chine, de l'Inde et du Myanmar ont initié ensemble les Cinq Principes de la Coexistence pacifique, qui, malgré les épreuves des aléas internationaux au cours des 60 années écoulées depuis, ont été acceptés par un nombre croissant de pays et sont devenus une norme fondamentale régissant les relations internationales qui joue aujourd'hui encore un rôle important pour la préservation de la paix et du développement dans le monde.

La Chine, l'Inde et le Myanmar ont convenu d'organiser ensemble des activités commémorant le 60e anniversaire de la publication de ces Principes. Le 28 juin, le Président Xi Jinping, le Président du Myanmar U Thein Sein et le Vice-Président indien Mohammad Hamid Ansari participeront ensemble à la Conférence commémorative et au dîner de célébration. Le 29, le Premier Ministre Li Keqiang assistera, ensemble avec les dirigeants du Myanmar et de l'Inde, à la réception commémorative et à une exposition de photos. Que les dirigeants des trois pays assistent ensemble aux activités de commémoration illustre la détermination des trois parties à prolonger et à faire rayonner dans la nouvelle époque les Cinq Principes de la Coexistence pacifique ainsi qu'à œuvrer ensemble au développement pacifique, et apportera une contribution active à la promotion de la paix et du développement dans le monde. Je suis persuadé que grâce aux efforts conjugués de part et d'autre, les activités concernées seront couronnées d'un plein succès.

Nous accordons une grande importance à la visite en Chine du Président U Thein Sein. Le Président Xi Jinping tiendra une cérémonie de bienvenue en son honneur et s'entretiendra avec lui. Le Premier Ministre Li Keqiang et le Président du Comité permanent de l'APN Zhang Dejiang auront chacun une rencontre avec lui. A part Beijing, le Président U Thein Sein se rendra également à Luoyang, dans la province du Henan.

La Chine et le Myanmar sont traditionnellement des voisins amis. Leurs peuples sont liés par de profonds sentiments fraternels. Depuis de longues années, les deux pays ont développé des relations d'amitié et de bon voisinage sur la base des Cinq Principes de la Coexistence pacifique et obtenu des fruits abondants à cet égard. Cette visite sera la troisième visite d'Etat en Chine du Président U Thein Sein depuis sa prise de fonctions, et revêt une signification importante pour promouvoir le développement sain et régulier des relations entre les deux pays dans le nouveau contexte. La Chine poursuit fermement sa politique d'amitié vis-à-vis du Myanmar. Nous espérons que cette visite permettra de consolider le bon voisinage et l'amitié, de renforcer la confiance stratégique mutuelle, de promouvoir la coopération pragmatique ainsi que d'enrichir et de développer davantage le partenariat global de coopération stratégique entre les deux pays.

Nous accordons également une grande importance à la visite en Chine du Vice-Président indien Mohammad Hamid Ansari. Cette visite, la première d'un dirigeant indien en Chine après la formation en mai dernier du nouveau gouvernement indien, revêt une signification importante pour promouvoir le développement sain et régulier des relations sino-indiennes dans le nouveau contexte. Au cours de sa visite, le Vice-Président Ansari sera reçu par le Président Xi Jinping et d'autres dirigeants chinois, et le Vice-Président Li Yuanchao tiendra une cérémonie de bienvenue en son honneur et s'entretiendra avec lui. Il aura par ailleurs l'occasion de s'exprimer dans un institut académique et de se rendre ensuite à Xi'an.

La Chine et l'Inde sont les deux pays en développement les plus grands du monde et deux économies émergentes importantes. Ces dernières années, leur partenariat de coopération stratégique pour la paix et la prospérité a connu un développement sain et régulier, marqué par une confiance politique mutuelle sans cesse approfondie, une coopération fructueuse dans les différents domaines et le maintien des excellentes coordinations et concertations dans les affaires internationales et régionales. Depuis la formation du nouveau gouvernement indien, les deux parties ont eu d'intenses échanges de haut niveau et convenu d'un commun accord de renforcer leur coopération pragmatique et de faire avancer davantage leur partenariat de coopération stratégique. Nous entendons, ensemble avec l'Inde, œuvrer à la construction d'un partenariat pour le développement plus étroit et à la réalisation du développement partagé.

Q : Récemment, l'Administration chinoise de la Sécurité maritime a publié une communication selon laquelle quatre nouvelles plates-formes de forage chinoises engageront des opérations dans les eaux concernées en Mer de Chine méridionale. Voulez-vous faire passer un certain message par cette action ?

R : L'Administration chinoise de la Sécurité maritime a indiqué clairement dans sa communication que les plates-formes de forage concernées menaient leurs opérations dans des eaux proches des provinces chinoises du Guangdong et de Hainan. Ce n'est pas la peine de surinterpréter ces activités normales ou de les associer particulièrement à d'autres choses.

Q : Il y a quelques années, le gouvernement du Myanmar a annoncé la suspension du projet de la centrale électrique de Myitsone. Est-ce que le Président U Thein Sein abordera ce projet lors de sa visite en Chine ? Souhaitez-vous que le Myanmar reprenne ce projet ?

R : Pour le moment, je n'ai pas d'information à vous communiquer sur la question de savoir si le Président U Thein Sein abordera le projet de la centrale électrique de Myitsone au cours de sa visite en Chine. Mais je voudrais rappeler que la Chine tient à développer sur la base des bénéfices réciproques ses coopérations avec l'étranger dans des domaines structurants. Nous demandons aux entreprises concernées de respecter les lois et règlements locaux et de remplir leurs responsabilités sociales, et aussi aux pays concernés de garantir les intérêts légitimes des entreprises chinoises sur place. Les autorités et entreprises concernées de la Chine et du Myanmar sont en contacts sur le projet de Myitsone pour y trouver une solution.

Q : Pourriez-vous nous présenter la localisation actuelle et la destination de la plate-forme de forage « NH 9 » ? Entrera-t-elle dans les eaux controversées entre la Chine et le Viet Nam ? Pensez-vous que cela fera l'objet des protestations vietnamiennes ? Deuxième question : Les Philippines et les Etats-Unis procéderont à un exercice militaire conjoint en mer. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Les plates-formes de forage concernées, y compris « NH 9 », mènent leurs opérations dans des eaux proches des provinces chinoises du Guangdong et de Hainan. L'Administration chinoise de la Sécurité maritime a indiqué dans sa communication les coordonnées géographiques précises de ces zones, que vous pourrez repérer sur une carte géographique. Nous travaillons donc dans notre propre cour. Ceux qui le surinterprètent ou l'associent à des choses inappropriées cherchent vraiment à faire des histoires.

Concernant votre deuxième question, nous espérons voir les pays concernés agir davantage en faveur du renforcement de la sécurité et de la confiance mutuelle des pays de la région, ainsi que de la préservation de la paix et de la stabilité régionales.

Q : Selon des sources d'information, le Japon a affirmé qu'il publierait bientôt la conclusion de son enquête sur la « Déclaration Kono ». Quelle est votre réaction à cet égard ?

R : L'enrôlement forcé des « femmes de réconfort » est un grave crime contre l'humanité commis par les militaristes japonais pendant la Seconde Guerre mondiale à l'encontre des peuples des pays victimes, notamment ceux en Asie, dont les preuves sont irréfutables. Toute tentative de renverser le verdict sur l'histoire de l'agression japonaise va à l'encontre de la volonté des peuples du monde. Nous exhortons la partie japonaise à regarder en face son histoire d'agression, à s'en repentir profondément, à respecter avec une attitude responsable les positions et engagements qu'elle a pris à l'égard de la communauté internationale, dont la « Déclaration Kono », et à régler adéquatement, par des actions concrètes, la question des « femmes de réconfort » et les autres questions léguées par l'histoire.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés