Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 19 juin 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/06/19

Sur l'invitation de Mikhail Babich, Représentant plénipotentiaire du Président de la Fédération de Russie, le Conseiller d'Etat Yang Jiechi se rendra en Russie du 22 au 24 juin pour coprésider la réunion des dirigeants locaux des régions des cours moyen et supérieur du fleuve Yangtsé et du District fédéral de la Volga.

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères de Mongolie Luvsanvandan Gras, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi effectuera une visite officielle en Mongolie du 24 à 26 juin.

Q : Que pensez-vous de la situation sécuritaire actuelle en Irak ?

R : La dégradation de la situation sécuritaire en Irak ces derniers temps attire une haute attention de la communauté internationale. Depuis les agitations en Asie de l'Ouest et en Afrique du Nord, on assiste à une propagation rapide de l'extrémisme, à la dissémination des armes et à la recrudescence du terrorisme, ce qui menace gravement la paix et la stabilité des pays de la région voire du monde entier. Nous en sommes profondément préoccupés.

L'Irak est un pays important du Moyen-Orient. La reconstruction et la sécurité de l'Irak constituent un enjeu pour le développement et la stabilité de toute la région. Le terrorisme étant une menace pour tous les pays, la communauté internationale a une responsabilité partagée de le combattre et des intérêts communs sur la préservation de la sécurité et de la stabilité en Irak, et elle doit accompagner et appuyer les efforts de l'Irak pour se reconstruire et lutter contre le terrorisme.

La Chine soutient les efforts du gouvernement irakien visant à préserver la stabilité du pays et combattre le terrorisme. Nous espérons que la stabilité et l'ordre public se rétabliront rapidement en Irak. Et nous continuerons à aider l'Irak dans la mesure de nos possibilités et selon les besoins réels de celui-ci. Dans le même temps, nous espérons que la partie irakienne continuera à prendre des mesures effectives pour assurer la sécurité des institutions et des ressortissants chinois dans le pays.

Q : Vu les agitations persistantes en Irak, plusieurs compagnies pétrolières étrangères ont évacué leurs personnels. Est-ce que les compagnies pétrolières chinoises ont été affectées ? L'Ambassade de Chine en Irak prêtera-t-il assistance aux évacuations des entreprises chinoises ?

R : Le gouvernement chinois se préoccupe beaucoup de la sécurité des personnels des entreprises chinoises en Irak. L'Ambassade de Chine en Irak a demandé à la partie irakienne de prendre des mesures effectives pour garantir la sécurité des travailleurs des entreprises chinoises et leurs droits et intérêts légitimes. Elle a alerté les entreprises chinoises des risques de sécurité et leur a donné des conseils sur le renforcement des précautions de sécurité.

Actuellement, les dix mille travailleurs des entreprises chinoises sont pour l'essentiel dans des régions relativement sûres. Pour ceux qui se trouvent encore dans des régions où la situation sécuritaire est moins optimiste, nous ferons tout pour les évacuer rapidement vers des zones plus sûres. Les Ambassades de Chine en Irak et dans d'autres pays concernés travaillent respectivement auprès des départements compétents de ces pays, leur demandant de fournir des facilités et des garanties de sécurité aux entrées et sorties des Chinois évacués. Nous continuerons à suivre de très près l'évolution de la situation et à prendre des mesures pertinentes en temps utile pour protéger les personnels des entreprises chinoises et préserver leurs droits et intérêts légitimes.

Q : Vous avez dit tout à l'heure que la Chine aiderait l'Irak dans la mesure du possible pour la reconstruction de celui-ci et la lutte contre le terrorisme. Veuillez nous présenter de manière concrète les aides accordées à l'Irak.

R : L'Irak est un pays important du Moyen-Orient. La sécurité et la stabilité de l'Irak constituent un enjeu pour la sécurité, la stabilité et le développement de toute la région voire du monde entier. Nous soutenons depuis toujours les efforts du gouvernement irakien pour préserver la sécurité et la stabilité. Et nous avons accordé depuis de longes années des aides sous diverses formes à l'Irak. Nous continuerons à l'aider dans la mesure de nos possibilités.

Q : Premièrement, selon des informations, le Président de Next Media Limited a rencontré secrètement l'ancien Secrétaire adjoint à la Défense des Etats-Unis fin mai, quels sont vos commentaires là-dessus ? Deuxièmement, le mouvement Occupy Central a fait savoir que ses sites avaient été attaqués par des hackers venant de la partie continentale de la Chine, comment réagissez-vous ?

R : Je ne suis au courant d'aucun des deux sujets évoqués. Cependant, je tiens à souligner que nous nous opposons constamment et fermement à toute forme d'ingérence étrangère dans les affaires intérieures de Hong Kong.

Q : Selon des informations, le 19 juin, le Prince héritier d'Espagne Filipe VI a été intronisé Roi d'Espagne. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Que pensez-vous des perspectives des relations sino-espagnoles ?

R : Le 19 juin, le Président Xi Jinping a adressé un message de félicitations au nouveau Roi d'Espagne Felipe VI pour son intronisation. Nous formons des vœux de prospérité et de développement à l'Espagne sous la conduite du nouveau roi.

La Chine s'attache beaucoup à ses relations avec l'Espagne. Ces dernières années, grâce aux efforts conjugués des deux parties, les relations bilatérales ont très bien progressé. Le Roi Juan Carlos 1er, grand ami du peuple chinois, a apporté une contribution importante au renforcement des relations sino-espagnoles et au resserrement des liens d'amitié entre les deux peuples. Le Roi Felipe VI a effectué plusieurs visites en Chine quand il était prince héritier. Nous sommes prêts à travailler avec lui pour faire progresser davantage nos relations.

Q : Est-ce qu'une rencontre est prévue très prochainement entre les dirigeants chinois et le nouveau Roi d'Espagne ?

R : Dans la diplomatie, toutes les visites ou rencontres sont fixées d'un commun accord par les parties concernées. Je viens d'exprimer la volonté de la Chine de travailler ensemble avec la partie espagnole pour faire progresser davantage les relations d'amitié entre les deux pays.

Q : Selon des sources d'information, du 18 au 20 juin, la plate-forme de forage N°9 en Mer de Chine méridionale est en voie d'acheminement depuis le sud vers le sud-ouest de l'île Hainan. Où est-ce qu'elle s'installera au final ?

R : A ma connaissance, cette plate-forme opère dans les eaux côtières au large de l'île Hainan de Chine.

Q : Selon des informations, la 11e réunion du groupe de travail conjoint Chine-ASEAN sur la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale se tiendra prochainement en Indonésie. Veuillez nous le confirmer et nous en donner plus d'informations.

R : Les 24 et 25 juin, la 11e réunion du groupe de travail conjoint Chine-ASEAN sur la mise en œuvre de la Déclaration sur la conduite des parties en mer de Chine méridionale (DOC) se tiendra à Bali, en Indonésie. Les participants procéderont à des échanges de vues approfondis sur le suivi de la mise en œuvre de la DOC et le Code de conduite en mer de Chine méridionale (COC) ainsi que d'autres sujets. En marge de la réunion, des experts et des responsables des départements compétents des différents pays se rencontreront pour aborder la coopération pragmatique en matière de sécurité de navigation et de recherche et de sauvetage en mer.

Nous espérons que tous les participants travailleront ensemble avec la partie chinoise à une mise en œuvre globale et effective de la DOC, à la promotion de la coopération pragmatique en mer et à la progression solide du processus de consultations sur le COC avec des actions conjointes permettant de créer des conditions et climat favorables, de manière à contribuer activement à la préservation de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Vous avez dit que la plupart des dix mille travailleurs des entreprises chinoises actuellement en Irak se trouvent dans des zones relativement sûres. Alors, combien d'entre eux sont encore dans des régions confrontées à de sérieux problèmes de sécurité ? Est-ce que la partie irakienne a formulé des requêtes précises à la partie chinoise ?

R : Parmi les dix mille travailleurs des entreprises chinoises actuellement en Irak, la grande majorité sont dans des zones relativement sûres. Deux entreprises chinoises sont dans les régions de Wasit et de Samarra où la situation sécuritaire est relativement grave. L'Ambassade de Chine en Irak est pleinement mobilisée pour les aider à se rendre dans des régions plus sûres. Elle est en étroits contacts avec les départements compétents, leur demandant de faciliter l'évacuation des travailleurs des entreprises chinoises et d'en assurer la sécurité.

Le maintien de la sécurité et de la stabilité de l'Irak, pays important du Moyen-Orient, correspond aux intérêts communs de la région et de la communauté internationale. La Chine soutient les efforts du gouvernement irakien pour assurer la stabilité et la sécurité du pays et continuera à l'aider autant que possible.

Q : Selon des sources, le Président Xi Jinping sera bientôt en visite en République de Corée. Veuillez nous présenter le programme de sa visite.

R : La Chine attache une haute importance à ses relations avec la République de Corée et entre les deux pays il existe des visites bilatérales de haut niveau fréquentes. La visite en Chine de la Présidente Park Geun-Hye l'année dernière a été couronnée de succès. Elle a invité à plusieurs reprises le Président Xi Jinping à visiter la République de Corée et lui souhaite la bienvenue. Le Président Xi Jinping a accepté avec plaisir son invitation. Actuellement, les deux parties sont en concertations étroites pour fixer la date précise de cette visite ainsi que le programme. Nous avons la certitude que la visite du Président Xi Jinping en République de Corée donnera une impulsion forte au développement des relations entre les deux pays et apportera une contribution active à la paix et au développement dans la région. Les informations y relatives seront communiquées dès que possible.

Q: La 68e session de l'Assemblée générale des Nations Unies a conclu son quatrième examen de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies en adoptant une résolution qui alerte les Etats Membres sur l'usage par des terroristes des technologies de l'information et des communications dont Internet pour commettre des actes de terrorisme, recruter à cette fin ou inciter à commettre, financer et planifier de tels actes, et engage les Etats Membres, les organisations internationales, le secteur privé et d'autres parties à coopérer pour faire face à cette question. Avez-vous des commentaires à ce sujet?

R: La Chine soutient l'examen de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies par la 68e session de l'Assemblée générale. Et nous avons participé aux concertations sur la résolution. C'est sur la base des suggestions avancées par la Chine que pour la première fois la résolution met la lutte contre le cyberterrorisme dans le cadre de la stratégie antiterroriste mondiale.

A l'heure actuelle, les technologies de l'information et des communications dont Internet sont pour les forces terroristes d'importants instruments pour commettre des actes de terrorisme. Les groupes terroristes et extrémistes ont de plus en plus recours à Internet et aux médias sociaux pour recruter des membres, propager un terrorisme violent, diffuser des techniques d'attaques terroristes, financer et planifier de tels actes. Le cyberterrorisme représente un danger croissant.

Le quatrième examen de la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies par la 68e session de l'Assemblée générale a abouti à l'adoption d'une résolution qui engage les Etats Membres à se préoccuper de l'usage par des terroristes des technologies de l'information et des communications dont Internet pour commettre des actes de terrorisme, recruter à cette fin ou inciter à commettre, financer et planifier de tels actes, ce qui montre que la communauté internationale partage un consensus de plus en plus large sur la dangerosité du cyberterrorisme et la nécessité de coopération pour le combattre. Nous espérons que tous les membres de la communauté internationale se conformeront à la résolution, rempliront effectivement leurs obligations, renforceront la coopération dans la lutte contre le cyberterrorisme, pour assurer ensemble la sécurité et la stabilité de la communauté internationale.

Je voudrais souligner que la Chine est victime du terrorisme. Ces dernières années, une série d'attaques terroristes extrêmement violentes l'ont frappée. Les enquêtes menées par la police chinoise ont révélé que la grande majorité des personnes responsables de ces attaques ont reçu une initiation et une incitation à travers des documents audios et vidéos mis en ligne par le Mouvement islamique du Turkestan oriental (MITO). Le MITO, un groupe terroriste, a utilisé Internet pour propager des idées terroristes et extrémistes, ce qui a non seulement favorisé le développement des forces terroristes et extrémistes en Chine, mais aussi à la propagation du terrorisme et de l'extrémisme dans la région et le monde avec des conséquences graves et dangereuses.

Le MITO est répertorié par le Conseil de Sécurité des Nations Unies comme une organisation terroriste. La lutte contre le MITO est une composante importante de la lutte internationale antiterroriste. La Chine espère bénéficier de la compréhension et du soutien de la communauté internationale dans ses efforts pour combattre le MITO, et souhaite travailler avec la communauté internationale à la répression des actes terroristes de toutes sortes menés par les forces terroristes utilisant les technologies de l'information dont Internet.

Q : Quels sont vos commentaires sur la réunion tenue au Viet Nam des chefs du Comité de pilotage pour la coopération bilatérale Chine-Viet Nam à laquelle le Conseiller d'Etat Yang Jiechi a participé ? Selon certains médias, l'échange entre les deux parties sur la situation en mer n'a abouti à aucun progrès. Est-ce que la Chine et le Viet Nam sont parvenus à un consensus sur l'apaisement des tensions en Mer de Chine méridionale ?

R : Le 18 juin, le Conseiller d'Etat Yang Jiechi et le Vice-Premier Ministre vietnamien et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh ont tenu la réunion des chefs du Comité de pilotage pour la coopération bilatérale Chine-Viet Nam. Par ailleurs, le Conseiller d'Etat Yang Jiechi a rencontré le Secrétaire général du Comité central du Parti communiste du Viet Nam Nguyen Phu Trong, et aussi le Premier Ministre Vietnamien Nguyen Tan Dung. Les deux parties ont eu des échanges approfondis sur les relations entre la Chine et le Viet Nam et la situation en mer.

Le Conseiller d'Etat Yang Jiechi a exposé, de manière globale, exhaustive et approfondie, les principes et les positions de la Chine sur les questions concernées. Les deux parties partagent la vue que les rencontres ont été franches et constructives.

Les deux parties ont affirmé leur attachement au développement du partenariat global stratégique sino-vietnamien. Dans la situation actuelle, les deux pays ont à travailler ensemble pour éliminer les perturbations, surmonter les difficultés et assurer la progression des relations bilatérales sur le bon chemin.

Sur les questions maritimes, les deux parties conviennent de la nécessité de garder à l'esprit l'intérêt général des relations bilatérales et de poursuivre la communication bilatérale et les efforts diplomatiques pour trouver des solutions appropriées, garder sous contrôle la situation et rétablir rapidement la stabilité.

Le Conseiller d'Etat Yang Jiechi s'est rendu en visite au Viet Nam, au nom du Parti communiste chinois et du gouvernement chinois. Cela montre que nous attachons une grande importance aux relations avec le Viet Nam et avons la sincérité pour assurer une bonne gestion de la situation en mer à travers la communication. Je tiens à souligner une fois de plus que les îles Xisha font partie intégrante du territoire chinois et qu'il n'existe pas de contestation à ce sujet. Les opérations menées par la société chinoise sont dans les eaux côtières au large des îles Xisha, et elles sont tout à fait légales et légitimes. La Chine continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour sauvegarder sa souveraineté et ses droits et intérêts maritimes et assurer le bon déroulement des opérations concernées. Il est impératif pour la partie vietnamienne de cesser les perturbations contre les opérations de la société chinoise, d'arrêter d'enflammer la question, de bien gérer les conséquences des violences graves perpétrées au Viet Nam et sous forme de saccage, de sabotage, de pillage et d'incendie criminel, et de prendre des mesures efficaces pour assurer la sécurité des institutions, des entreprises et des ressortissants chinois, de manière à créer des conditions nécessaires et l'atmosphère favorable aux consultations bilatérales en vue de résoudre les questions et à la restauration des échanges et coopérations entre les deux pays dans divers domaines. Nous espérons que la partie vietnamienne privilégiera l'intérêt général et travaillera avec la Chine dans la même direction pour que les difficultés soient levées et que les relations sino-vietnamiennes continuent à progresser sur la bonne voie.

Q : Vous avez dit que des travailleurs des entreprises chinoises seront évacués vers des zones relativement sûres. Qu'entendez-vous par les « zones relativement sûres » ? Sont-elles à l'intérieur ou en dehors de l'Irak?

R : Comme je l'ai dit tout à l'heure, certains travailleurs des entreprises chinoises se trouvent dans des régions confrontées à des problèmes de sécurité relativement graves, comme Wasit, Samarra et d'autres zones proches des zones de conflit. Les missions diplomatiques chinoises en Irak et dans les pays voisins sont en étroite communication avec les départements concernés de ces pays, en leur demandant de fournir des facilités et des garanties de sécurité aux entrées et sorties des Chinois évacués.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés