Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 18 juin 2014 tenue par la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying
2014/06/18

Q : Selon des informations, le 12 juin, un employé chinois de la China National Petroleum Corporation (CNPC) aurait été enlevé au champ pétrolifère d'Halfaya dans le sud de l'Iraq. Veuillez nous en donner des informations. La partie chinoise envisage-t-elle d'évacuer les personnels chinois de l'Iraq ?

R : Le 12 juin, un employé d'une société à capitaux chinois a été enlevé en Iraq. Grâce aux efforts conjoints des différentes parties, l'otage a été libéré sain et sauf récemment.

A l'heure actuelle, la situation sécuritaire en Iraq tend à s'aggraver. Nous en sommes profondément préoccupés. Nous soutenons les efforts du gouvernement iraquien visant à préserver la sécurité et la stabilité dans le pays et à lutter contre le terrorisme, et souhaitons de tout cœur que la sécurité, la stabilité et l'ordre puissent se rétablir au plus tôt en Iraq.

On compte actuellement plus de 10 000 Chinois qui travaillent dans des entreprises à capitaux chinois en Iraq. Les régions où ils se trouvent maintenant sont généralement en sécurité. Face aux récentes tensions, l'Ambassade de Chine en Iraq a déjà demandé à la partie iraquienne d'adopter des mesures effectives pour garantir la sécurité et les droits et intérêts légitimes des ressortissants et des établissements chinois dans le pays. Elle a également appelé les entreprises à capitaux chinois en Iraq à la vigilance et leur a donné des instructions pour renforcer la sécurité.

Le Ministère des Affaires étrangères et l'Ambassade de Chine en Iraq continueront à suivre de très près l'évolution de la situation en Iraq et adopteront en temps utile, en fonction de la situation, des mesures pertinentes et nécessaires pour préserver la sécurité et les droits et intérêts légitimes des citoyens et des établissements chinois en Iraq.

Q : Selon des sources, des employés de la CNPC ont été évacués de certaines régions iraquiennes vers des zones plus sûres. Pouvez-vous nous donner des informations concernées ? Le gouvernement chinois envisage-t-il d'organiser en Iraq une évacuation des ressortissants chinois plus importante que celle en Libye ?

R : Nous suivons de très près l'évolution de la situation en Iraq à l'heure actuelle et espérons que la sécurité, la stabilité et l'ordre pourront se rétablir rapidement dans ce pays. Comme je viens de le dire, on compte actuellement au total plus de 10 000 Chinois travaillant dans les entreprises à capitaux chinois en Iraq. A ma connaissance, la majorité d'entre eux se trouvent dans les régions sûres et non dans les zones en conflit. L'Ambassade de Chine en Iraq a déjà demandé à la partie iraquienne de renforcer les mesures de sécurité en faveur des personnels des entreprises à capitaux chinois, et elle a lancé des appels à la vigilance et donné des instructions à ces derniers pour renforcer leur sécurité. Nous suivons étroitement l'évolution de la situation, et prendrons, en fonction de la situation et du besoin, toutes les mesures nécessaires et pertinentes pour assurer la sécurité des ressortissants chinois en Iraq.

Q : La Chine a envoyé une délégation à la commémoration du 10e anniversaire de la Structure anti-terroriste régionale (SATR) de l'Organisation de Coopération de Shanghai (OCS) organisée le 17 juin. Comment appréciez-vous le rôle de la SATR de l'OCS dans la coopération sécuritaire régionale ?

R : Le 17 juin, sur l'invitation du Comité exécutif de la Structure anti-terroriste régionale de l'Organisation de Coopération de Shanghai, nous avons envoyé une délégation à la commémoration du 10e anniversaire de la SATR de l'OCS tenue à Tachkent. Y ont été également invités les représentants des Etats membres, des Etats observateurs et des Etats partenaires de discussion de l'OCS, ainsi que le Secrétaire général de l'OCS.

Nous estimons que depuis sa création, la SATR a œuvré activement pour promouvoir le dialogue et la coopération dans la région. Jouissant d'une influence croissante à l'échelle internationale, elle a offert une plate-forme importante pour la préservation de la sécurité et de la stabilité dans la région et le renforcement de la coopération en matière d'application des lois et de sécurité entre les Etats membres de l'OCS. Au cours de ces dix dernières années, les Etats membres de l'OCS ont signé plus de 300 documents importants dans le domaine de l'application des lois et de la sécurité, organisé une dizaine de manœuvres anti-terroristes et mis en place des mécanismes de coopération multilatérale dans les domaines tels que la lutte contre le terrorisme, le séparatisme et l'extrémisme, la lutte contre le trafic de drogue, la défense frontalière, la sécurité des activités internationales d'envergure, la cyber-sécurité et la lutte contre le financement pour les activités liées au terrorisme. Des fruits abondants ont été obtenus à ces égards. Nous entendons continuer à travailler, ensemble avec les Etats membres, les Etats observateurs et les Etats partenaires de discussion de l'OCS et dans une vision stratégique et de long terme, pour faire avancer solidement la coopération en matière d'application des lois et de sécurité sur divers plans et préserver la sécurité et la stabilité dans la région, en nous en tenant aux principes du respect mutuel, des avantages réciproques, du gagnant-gagnant et du traitement d'égal à égal.

Il est à souligner que la partie chinoise, qui lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes, combattra sévèrement les activités terroristes violentes et s'opposera à la politique de deux poids deux mesures sur la question anti-terroriste. Nous entendons multiplier nos échanges et coopérations antiterroristes internationaux avec les autres pays pour faire progresser sans cesse la coopération internationale antiterroriste et préserver la paix et le développement dans le monde.

Q : Première question, le nouvel ambassadeur désigné des Etats-Unis au Viet Nam a proposé la levée de l'embargo sur la vente d'armes au Viet Nam lors d'une audience au Sénat américain, et fait savoir que compte tenu de la tension actuelle dans les relations sino-vietnamiennes, c'était le moment pour les Etats-Unis de resserrer ses liens avec le Viet Nam. Qu'en pensez-vous ? Deuxième question, l'action du Premier Ministre japonais Shinzo Abe pour la levée de l'interdiction sur l'autodéfense collective est montée d'un cran, puisque son groupe de conseillers a soumis le 17 courant un texte de résolution à la réunion de consultations du parti au pouvoir. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Sur votre première question, je ne suis pas au courant des informations concernées. Mais je trouve que le développement des relations entre deux pays quelconques doit non seulement correspondre à leurs propres intérêts, mais aussi jouer un rôle constructif et apporter de l'énergie positive pour la paix, la stabilité et le développement dans la région et dans le monde. En même temps, ces relations ne doivent pas être dirigées contre une partie tierce.

Sur votre deuxième question, pour des raisons historiques, tout mouvement ou développement du Japon dans le domaine militaro-sécuritaire fait toujours l'objet d'une haute attention de ses pays voisins asiatiques et de la communauté internationale. Au fond, l'évolution du Japon dépend du choix du peuple japonais. Mais en tant que pays victime de l'agression japonaise dans le passé, nous avons toutes les raisons de demander au Japon de s'abstenir de toute modification de ses politiques militaro-sécuritaires susceptible de porter atteinte à la souveraineté et aux intérêts sécuritaires de ses pays voisins. Ce qui nous préoccupe, c'est que la partie japonaise non seulement hâte le pas à l'intérieur du pays pour obtenir la levée de l'interdiction sur l'autodéfense collective, mais aussi crée sans cesse des antagonismes et des tensions à l'échelle internationale et dans la région avoisinante, et fait sciemment un grand tapage autour de la soi-disant menace régionale dans un but évident de préparer l'opinion publique et de trouver des prétextes pour modifier sa constitution et procéder à l'expansion militaire. Le Japon est comme la personne décrite dans un proverbe chinois qui « soupçonne son voisin d'avoir volé sa hache ». Ce que le Japon a perdu, c'est la compréhension correcte de son histoire, la bonne appréhension du développement de ses voisins et la juste appréciation de la tendance de notre époque. Nous espérons qu'il retrouvera rapidement tout cela afin de considérer et de développer ses relations avec ses voisins dans une attitude normale et correcte.

Q : Selon des sources, le Conseiller d'Etat Yang Jiechi et le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères du Viet Nam Pham Binh Minh ont tenu une réunion des présidents du Comité directeur de la coopération bilatérale sino-vietnamienne. Veuillez nous en donner des informations. Qu'attend la Chine de cette visite ?

R : Le Conseiller d'Etat Yang Jiechi a tenu, le 18 courant à Hanoï avec le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères du Viet Nam Pham Binh Minh, une réunion des présidents du Comité directeur de la coopération bilatérale sino-vietnamienne. Les deux parties ont eu des échanges de vues francs et approfondis sur les relations sino-vietnamiennes et la situation actuelle en mer.

Yang Jiechi a présenté de manière globale les principes et positions de la Chine en la matière, et fait savoir que le PCC et le gouvernement chinois, toujours attachés aux relations sino-vietnamiennes dans une optique stratégique et de long terme, entendait œuvrer ensemble avec le Parti communiste et le gouvernement vietnamiens pour promouvoir un développement sain et stable du partenariat stratégique global pour la coopération entre la Chine et le Viet Nam.

Yang Jiechi a indiqué qu'à l'heure actuelle, les relations sino-vietnamiennes faisaient face à des difficultés dues aux perturbations ininterrompues et illégales perpétrées par la partie vietnamienne depuis plus d'un mois contre l'opération de la plate-forme de forage chinoise dans les eaux proches des îles Xisha. Il a souligné que les îles Xisha faisaient partie intégrante du territoire chinoise et ne faisaient l'objet d'aucune contestation. L'opération concernée de l'entreprise chinoise au large des îles Xisha s'inscrit dans un prolongement naturel des activités de prospection menées depuis ces dix dernières années dans les mêmes eaux, et est donc totalement légale et légitime. La partie chinoise adoptera toute mesure nécessaire pour défendre la souveraineté d'Etat et les droits et intérêts maritimes de la Chine et garantir le déroulement sûr et sans à-coups de l'opération concernée.

Yang Jiechi a fait remarquer que pour régler le problème actuel en mer, les deux parties devraient, en partant de l'intérêt général des relations entre les deux partis et les deux pays, maîtriser la situation en mer, maintenir la communication bilatérale et indiquer la bonne orientation pour l'opinion publique, éliminer toute perturbation, et trouver une solution adéquate à travers les efforts politiques et diplomatiques afin de stabiliser rapidement la situation et d'éviter que les questions concernées ne soient aggravées, compliquées et internationalisées. L'urgent, c'est que la partie vietnamienne doit cesser de perturber l'opération de la partie chinoise, de faire tapage autour des questions concernées et des divergences, et de créer de nouveaux différends. Elle doit bien gérer les conséquences des actes violents graves d'attaque, de sabotage, de pillage et d'incendie qui ont eu lieu récemment au Viet Nam et prendre des mesures efficaces pour assurer la sécurité des établissements, des entreprises et des ressortissants chinois au Viet Nam de même que créer des conditions et ambiances nécessaires au règlement des questions à travers les consultations et à la reprise rapide des échanges et de la coopération dans tous les domaines. Nous espérons que la partie vietnamienne pourra tenir compte de l'intérêt général, travailler dans le même sens que la partie chinoise et œuvrer à ce que les relations sino-vietnamiennes surmontent les difficultés et poursuivent leur développement sur la bonne voie.

Pham Binh Minh, quant à lui, a fait savoir que le Viet Nam était attaché à son amitié traditionnelle avec la Chine et entendait poursuivre et promouvoir la coopération entre les deux pays dans tous les domaines de même que travailler ensemble avec la Chine pour améliorer et développer leurs relations. Il a présenté la position et les points de vue de la partie vietnamienne sur les questions en mer et exprimé la volonté de cette dernière de respecter l'important consensus dégagé entre les dirigeants des deux côtés, celui de bien gérer les questions sensibles dans les relations bilatérales et d'éviter que ces questions ne perturbent l'intérêt général des relations entre les deux partis et les deux pays, ainsi que de maintenir une étroite communication avec la partie chinoise sur la situation actuelle en mer pour contrôler les tensions et résoudre adéquatement les questions concernées afin de montrer au monde extérieur que le Viet Nam et la Chine ont les capacités de régler pacifiquement leurs divergences.

Les deux parties estiment que cette rencontre a été franche et constructive.

Q : Selon des sources, deux journalistes russes ont été tués suite à une attaque au mortier à Lugansk dans l'est de l'Ukraine. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Comment voyez-vous la situation actuelle en Ukraine ?

R : Nous avons pris note des informations concernées et nous exprimons nos condoléances aux deux journalistes victimes et nos sympathies à leurs familles. Nous nous opposons toujours aux violences contre les journalistes et appelons ardemment les parties concernées à assurer effectivement la sécurité des journalistes et à éviter la reproduction de tels drames.

Profondément inquiets de la situation actuelle en Ukraine, nous appelons les parties concernées à faire preuve de sang-froid et de retenue, à cesser les violences et conflits et à créer des conditions favorables à la promotion effective du règlement politique de la question ukrainienne.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés