Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 16 mai 2014
2014/05/16

Q : Récemment, des violences contre des investisseurs et entreprises étrangers ont eu lieu au Viet Nam, quel est le bilan humain et matériel pour la partie chinoise ?

R : Le gouvernement chinois, gravement préoccupé par les actes de violence, de saccage, de pillage et d'incendie volontaire qui ont eu lieu au Viet Nam, les suit de très près. Hier soir, le Ministre des Affaires étrangères Wang Yi a eu en urgence un entretien téléphonique avec le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères du Viet Nam Pham Binh Minh. Il a vivement condamné les graves violences perpétrées contre les entreprises étrangères dans le pays et exprimé des protestations solennelles. Il a demandé à la partie vietnamienne d'adopter des mesures fermes et efficaces pour mettre immédiatement fin à tout acte de violence et assurer la sécurité de tous les entreprises et ressortissants chinois au Viet Nam ainsi que de leurs biens ; de prendre en charge, immédiatement et adéquatement, les entreprises et ressortissants chinois attaqués et de ne ménager aucun effort pour soigner les blessés ; d'ouvrir tout de suite des enquêtes sur les violences, de punir sévèrement tous les criminels selon la loi et de dédommager toutes les pertes subies par les entreprises et individus chinois concernés.

Hier après-midi, le Vice-Ministre des Affaires étrangères Liu Zhenmin a convoqué en urgence l'Ambassadeur du Viet Nam en Chine pour lui exprimer nos vives condamnations et faire des représentations solennelles. Le soir même, le gouvernement chinois a dépêché au Viet Nam un groupe de travail interministériel conjoint conduit par le Ministre assistant des Affaires étrangères Liu Jianchao.

A notre connaissance, ces actes de violence, de saccage, de pillage et d'incendie volontaire dans les provinces de Binh Duong, de Ha Tinh et autres ont causé des morts et blessés ainsi que de lourdes pertes économiques aux entreprises chinoises, y compris celles de Hong Kong et de Taiwan, et à celles de la République de Corée et de Singapour. Les informations dont je dispose actuellement ont confirmé que deux Chinois y avaient malheureusement trouvé la mort, et qu'une centaine de Chinois, blessés. Et nous continuerons à collecter des chiffres et à les vérifier. L'entreprise la plus affectée est China Metallurgical Group Corporation (CMGC) qui s'est installée dans la province de Ha Tinh. Hier, des diplomates de l'Ambassade de Chine au Viet Nam sont allés à CMGC pour rendre visite aux personnels et les réconforter, et accompagner l'entreprise dans tous ses efforts visant à faire soigner les blessés. Ils ont dans le même temps maintenu des contacts étroits avec la partie vietnamienne en lui demandant d'adopter toutes les mesures nécessaires afin de porter secours aux Chinois blessés et de prendre adéquatement soin des entreprises et personnes affectées. Le groupe de travail conjoint du gouvernement chinois est arrivé au Viet Nam ce matin et n'a ménagé aucun effort dans son travail. Nous continuerons à multiplier par tous les canaux les démarches auprès de la partie vietnamienne, à rester en étroits contacts avec le gouvernement vietnamien et les services compétents, et à déployer tous nos efforts pour porter secours à nos compatriotes blessés. Nous demandons à la partie vietnamienne de faire cesser immédiatement tout acte de violence, de punir sévèrement les auteurs des attaques et d'assurer que de tels incidents ne se reproduisent plus.

Q : Les résultats des élections générales indiennes vont bientôt être publiés. Selon les résultats préliminaires, le nouveau gouvernement pourrait être dirigé par le Bharatiya Janata Party. Quels sont vos commentaires là-dessus ? Qu'attendez-vous de vos relations avec le nouveau gouvernement indien ?

R : Nous avons noté que le dépouillement des élections générales indiennes était en cours. Nous attachons depuis toujours une grande importance au développement des relations sino-indiennes. Ces dernières années, ces relations ont maintenu une bonne dynamique de développement. Cette année marque l' « Année des échanges amicaux Chine-Inde ». Les relations sino-indiennes font face à de nouvelles opportunités de développement. La Chine et l'Inde représentent ensemble un tiers de la population mondiale. Maintenir et développer des relations d'amitié et de coopération étroites, saines et régulières non seulement correspondent aux intérêts fondamentaux et de long terme des deux pays et des deux peuples, mais aussi apporteront d'énormes contributions à la paix et au développement de toute la région et voire du monde entier. Nous entendons travailler ensemble avec le nouveau gouvernement indien pour continuer à maintenir la dynamique des échanges de visites de haut niveau, à approfondir la confiance mutuelle, à intensifier les échanges et la coopération dans tous les domaines, et à porter sans cesse le partenariat stratégique sino-indien à de nouveaux paliers.

Q : Certains membres du Conseil de Sécurité de l'ONU sont en train d'envisager d'imposer des sanctions au Soudan du Sud, la Chine est-elle favorable à l'application de sanctions, y compris l'embargo d'armes, contre le Soudan du Sud ? Par ailleurs, allez-vous envoyer plus de casques bleus au Soudan du Sud ? Envisagez-vous de dénoncer les contrats de commerce d'armes avec ce pays ?

R : Ces derniers jours, la situation au Soudan du Sud connaît certains progrès encourageants. Nous avons noté que le Président Salva Kiir avait eu un entretien direct et signé un accord de cessez-le-feu avec le dirigeant de l'opposition Riek Machar, ce que nous saluons. Nous apprécions les efforts actifs déployés par les différentes parties concernées dont l'IGAD pour pousser les parties au Soudan du Sud à observer un cessez-le-feu et à entamer des négociations pacifiques en espérant qu'ils puissent favoriser davantage la détente de la situation dans le pays.

La Chine a toujours participé activement aux opérations de maintien de la paix dans le cadre des Nations Unies et voulu apporter sa part de contribution à la promotion de la paix et de la sécurité en Afrique. Actuellement, 360 casques bleus chinois sont en mission au Soudan du Sud. Selon le besoin des circonstances à l'avenir, nous sommes disposés à répondre à la demande de l'ONU pour participer plus amplement aux opérations de maintien de la paix dans ce pays.

Quant aux contrats de commerce d'armes entre la Chine et le Soudan du Sud, je ne dispose pas d'informations concrètes. Mais la Chine observe strictement depuis toujours les traités et règlements internationaux concernés dans ses exportations d'armes.

Q : Aujourd'hui, le Secrétaire général du Cabinet japonais s'est dit désireux d'échanger des vues par voie diplomatique avec la Chine et la République de Corée pour obtenir leur compréhension sur la levée de l'interdiction sur l'autodéfense collective. Comment y réagissez-vous ?

R : Nous maintenons des contacts avec le Japon sur le plan diplomatique. Nous avons exprimé à maintes reprises déjà notre position sur l'action japonaise de promouvoir la levée de l'interdiction sur l'autodéfense collective. Pour des raisons historiques, tous les gestes du Japon dans les domaines militaire et sécuritaire font l'objet d'une grande attention de ses pays voisins asiatiques et de la communauté internationale. Nous avons constaté qu'il existait aussi des voix divergentes sur cette question à l'intérieur du Japon. Depuis la montée au pouvoir de M. Shinzo Abe, une série de mesures sans précédent ont été adoptées dans les domaines militaire et sécuritaire. Vous pouvez donc comprendre pourquoi les pays voisins du Japon comme la Chine et la République de Corée ainsi que la communauté internationale sont très préoccupés et hautement vigilants à l'égard de l'évolution militaire et sécuritaire du Japon. Nous exhortons la partie japonaise à respecter et à prendre en compte les préoccupations raisonnables et légitimes de ses voisins asiatiques, à poursuivre fermement une voie de développement pacifique, à lever par des actes concrets les doutes de ses voisins asiatiques et de la communauté internationale sur ses gestes concernés et à jouer effectivement un rôle constructif en faveur de la paix et de la stabilité en Asie.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés