Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 15 mai 2014
2014/05/15

Sur l'invitation du Ministre des Affaires étrangères Wang Yi, le Ministre des Affaires étrangères et du Développement international de la République française Laurent Fabius effectuera une visite de travail en Chine du 16 au 19 mai.

Q : Ces derniers jours, au Viet Nam ont eu lieu de graves incidents de violence contre des entreprises à capitaux étrangers et leurs personnels. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous sommes choqués par les incidents susmentionnés et exprimons nos sérieuses préoccupations. Des personnels de l'Ambassade de Chine au Viet Nam sont en train de poursuivre leur chemin jour et nuit pour arriver le plus tôt possible sur les lieux des drames situés dans des régions reculées afin de recueillir et vérifier les informations concernées. Des responsables du Ministère chinois des Affaires étrangères ont convoqué d'urgence l'Ambassadeur du Viet Nam en Chine pour faire de sérieuses représentations, et demandé à la partie vietnamienne de prendre toutes les mesures nécessaires et effectives pour garantir la sécurité des citoyens chinois et des entreprises et institutions chinoises au Viet Nam.

Force est de souligner que la partie vietnamienne ne saurait se soustraire à sa responsabilité dans les actes de violence, de saccage, de pillage et de destruction par incendie ayant lieu récemment dans le pays et visant les entreprises et les personnels de la partie chinoise et d'autres parties. Nous exhortons le gouvernement vietnamien à assumer véritablement sa responsabilité, à mener une enquête sérieuse et approfondie sur les incidents et à sanctionner sévèrement les auteurs.

Nous avons également pris note que des entreprises des régions chinoises de Taiwan et de Hong Kong, et des entreprises de Singapour et de la République de Corée ont aussi été plus ou moins menacées et sabotées. Ce qui montre encore plus la gravité de la situation actuelle. Encore une fois, nous exhortons la partie vietnamienne à attacher une haute importance aux représentations de la partie chinoise et des autres parties et à prendre immédiatement toutes les mesures nécessaires et efficaces pour garantir la sécurité des personnels étrangers, y compris des Chinois, et celle des entreprises étrangères, et assurer à ces entreprises un environnement élémentaire pour leur fonctionnement normal.

Q : Le 13 mai, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon a déclaré être obligé d'accepter la démission de Lakhdar Brahimi, envoyé spécial de l'ONU et de la Ligue arabe pour la Syrie et que son mandat serait terminé le 31 mai. Quels sont vos commentaires à ce sujet et sur le travail accompli par M. Brahimi durant son mandat ?

R : M. Brahimi a travaillé activement à la promotion du règlement politique de la question syrienne en offrant ses bons offices et y a joué un rôle constructif. La Chine en exprime sa profonde appréciation. Nous avons toujours soutenu et accompagné ses efforts de médiation par des actes concrets.

Le règlement politique est la seule voie correcte pour résoudre la crise syrienne. Quelle que soit la situation, il faut toujours poursuivre l'orientation fondamentale du règlement politique sans vaciller. L'urgence est de pousser le gouvernement et l'opposition syriens à cesser immédiatement les échanges de feu et les violences et à reprendre le dialogue et les négociations. La Chine appelle les différentes parties concernées de la communauté internationale à poursuivre leurs efforts dans ce sens. Nous espérons qu'un nouvel envoyé spécial sera nommé dans les meilleurs délais pour continuer à promouvoir le règlement politique de la question syrienne.

Q : Selon Kyodo News Service, aujourd'hui, une commission d'experts désignée par le Premier Ministre japonais Shinzo Abe lui a soumis un rapport sur la levée de l'interdiction de l'autodéfense collective. Shinzo Abe tiendra une conférence de presse pour expliquer la nécessité de lever l'interdiction de l'autodéfense collective. Il soulignera qu'aucun pays ne pourra préserver la paix et la stabilité en comptant seulement sur ses propres forces et que la coopération avec les pays alliés et les mesures de sauvegarde de la sécurité collective à prendre par les Nations Unies s'avéreront de plus en plus importantes. Quel est votre commentaire là-dessus ?

R : Pour des raisons historiques, l'évolution des politiques japonaises dans les domaines militaire et sécuritaire non seulement est liée à l'orientation du développement du Japon, mais aussi influence le cadre sécuritaire dans la région. Elle est donc très suivie par les pays voisins asiatiques du Japon et la communauté internationale. Après sa prise de fonctions, Shinzo Abe a pris une série de mesures sans précédent dans les domaines militaire et sécuritaire. En prenant en considération les différentes tendances négatives sur les questions historiques surgies sans cesse à l'intérieur du Japon, les pays asiatiques, y compris la Chine, ainsi que la communauté internationale, ont toutes les raisons de rester vigilants aux vraies intentions de la partie japonaise et à l'évolution en question dans le pays. Nous exhortons le Japon à regarder effectivement en face l'histoire et faire un sérieux examen de conscience sur son passé, à respecter les préoccupations légitimes des pays de la région en matière de sécurité, s'engager dans la voie du développement pacifique et à jouer un rôle constructif en faveur de la paix et de la stabilité dans la région.

Q : Les Philippines ont publié des photos, prétendant que la Chine remblayait la mer sur Chigua Jiao en Mer de Chine méridionale. Pourriez-vous le confirmer ?

R : La Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles Nansha, y compris Chigua Jiao, ainsi que les eaux environnantes. Si la Chine entreprend des travaux de construction sur Chigua Jiao, cela relève totalement de sa souveraineté.

Q : Les Chefs d'Etat chinois et russe vont-ils assister aux exercices militaires conjoints des forces navales chinoise et russe ?

R : Le porte-parole de la Marine chinoise a déjà publié des informations sur ces exercices militaires. Quant à la question de savoir si les Chefs d'Etat chinois et russe y assisteront ou non, je n'ai pas d'information à publier pour l'instant.

Q : Selon des sources, la République de Guinée-Bissau est confrontée au problème de la coupe de bois illégale, et la plupart de ces bois ont été exportés à la Chine. La Chine a-t-elle pris des mesures pour assurer que les bois soient importés à travers des canaux légaux ?

R : Veuillez vous renseigner auprès des départements compétents chinois. Je voudrais vous présenter la position de principe de la Chine : Nous luttons fermement contre la coupe de bois illégale et le commerce y relatif et poursuivons une stratégie de coopération dans la gestion des ressources forestières marquée par le bénéfice mutuel, le gagnant-gagnant et le développement durable. Nous entendons travailler ensemble avec la communauté internationale pour contribuer activement à l'exploitation durable des forêts, à la préservation du commerce normal des produits forestiers et au renforcement de la protection des ressources forestières dans le monde.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés