Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 13 mai 2014
2014/05/13

Sur l’invitation du Président Xi Jinping, le Président de la Fédération de Russie Vladimir Vladimirovitch Poutine effectuera une visite d’Etat en Chine les 20 et 21 mai et participera au 4e Sommet de la Conférence sur l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) qui se tiendra à Shanghai.

Sur l’invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République islamique d’Iran Hassan Rohani effectuera une visite d’Etat en Chine du 20 au 22 mai et participera au 4e Sommet de la CICA à Shanghai.

Sur l’invitation du gouvernement chinois, le Secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-moon effectuera une visite officielle en Chine du 18 au 22 mai et participera au 4e Sommet de la CICA à Shanghai.

Q : Selon des informations, plusieurs accords ont été signés hier, après l’entretien entre les dirigeants chinois et turkmène. Est-ce que la Chine a donné son accord pour un prêt de 10 milliards de dollars américain au Turkménistan ?

R : La Chine et le Turkménistan sont l’un pour l’autre partenaires stratégiques. Hier, le Président Xi Jinping et le Président Gurbanguly Berdimuhamedow ont eu un entretien fructueux et ils sont parvenus à de nouveaux consensus sur l’approfondissement du partenariat stratégique sino-turkmène et de la coopération dans tous les domaines. A ma connaissance, durant la visite du Président turkmène en Chine, les deux parties ont signé 16 documents de coopération, couvrant les domaines politique, économique, énergétique, agricole, culturel, équin et autres. Mais ce que vous venez d’évoquez ne figure pas sur la liste.

Q : Selon des sources, le Premier Ministre Li Keqiang est parvenu le 11 mai, durant sa visite en Afrique, à un consensus avec des dirigeants des pays de l’Afrique de l’Est sur la construction d’une grande artère économique qui relie plusieurs pays de la région. Veuillez nous en donner plus d’informations.

R : Récemment, le Premier Ministre Li Keqiang a effectué une visite réussie dans quatre pays africains. Lors de son déplacement au Kenya, il a assisté, avec des dirigeants du Kenya, de l’Ouganda, du Rwanda et du Soudan du Sud ainsi que des représentants de la Tanzanie, du Burundi et de la Banque africaine de Développement, à la cérémonie de signature de l’accord sur le cofinancement par la Chine et le Kenya du projet de la ligne ferroviaire Mombasa-Nairobi.

Longue de 480 km et conçue pour une capacité annuelle de 20 millions de tonnes de marchandises, cette ligne ferroviaire constitue le tronçon initial du réseau ferroviaire de l’Afrique de l’Est. Sa réalisation sera entièrement prise en charge forfaitaire par des entreprises chinoises avec les technologies chinoises. Une fois construite, elle contribuera à mettre sur place un réseau ferroviaire en Afrique de l’Est, à renforcer la capacité de transport des pays de la région et à promouvoir l’interconnectivité et l’intégration de la région. Ce projet important s’inscrit dans le cadre des efforts sino-africains pour créer, à partir d’une coopération sous-régionale, un réseau ferroviaire à grande vitesse, un réseau d’autoroutes et un réseau aérien régional en Afrique. Ensemble avec les pays concernés et l’Union africaine (UA), nos deux parties vont renforcer leurs échanges et coordination, faire jouer pleinement le rôle de financement des institutions financières chinoises et africaines et accueillir favorablement la participation active des institutions des parties tierces.

La Présidente de la Commission de l’UA Nkosazana Dlamini-Zuma a fait savoir que l’Afrique avait un rêve pour ce siècle. C’est celui de relier toutes les capitales africaines par des chemins de fer à grande vitesse. La Chine qui place depuis toujours la construction des infrastructures parmi les priorités de sa coopération avec le continent africain soutient le renforcement de son interconnectivité. Le chemin de fer Tanzanie-Zambie, symbole de l’amitié Chine-Afrique, en est une belle démonstration. Dans le nouveau contexte, la Chine entend partager avec les différentes parties africaines ses technologies et expériences en matière de construction des chemins de fer et coopérer avec elles dans les domaines de la conception, de la construction, de l’équipement, de la gestion, de la formation et du financement, afin d’apporter une nouvelle contribution à la construction de l’infrastructure et de l’interconnectivité en Afrique.

Q : Selon des informations, le Secrétaire d’Etat américain John Kerry a eu aujourd’hui une conversation téléphonique avec le Ministre Wang Yi, et la partie américaine a demandé à la partie chinoise de ne pas entreprendre des actes provocateurs. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Puisque vous avez évoqué le mot « provocateur ». En effet, certains pays ont lancé récemment des provocations en mer de Chine méridionale, mais je pourrais vous dire que ce n’est absolument pas la Chine. Ce sont justement les actes et paroles erronés livrés ces derniers temps par la partie américaine sur les questions maritimes qui les ont encouragés. Nous espérons que les Etats-Unis pourront réfléchir sérieusement. Comment doivent-ils jouer leur rôle s’ils veulent vraiment que l’Océan pacifique soit une zone pacifique ? Qu’est-ce qu’ils doivent faire pour favoriser réellement la préservation de la paix et de la stabilité en Asie-Pacifique ?

Ce matin, le Ministre Wang Yi a été appelé au téléphone par le Secrétaire d’Etat américain John Kerry. Rappelant que promouvoir la construction entre la Chine et les Etats-Unis d’un nouveau modèle des relations entre grands pays est un consensus important convenu par les deux chefs d’Etat et correspond aux intérêts communs des deux pays, le Ministre Wang a souligné la nécessité pour les deux parties de renforcer leur coopération, d’écarter les perturbations et d’assurer ainsi un développement sain et stable des relations bilatérales. Selon lui, les deux pays qui auront prochainement des échanges de visites importants doivent coopérer étroitement pour que ces visites aboutissent à des résultats positifs. Le Secrétaire d’Etat John Kerry a affirmé que la partie américaine entendait, dans l’esprit de l’instauration d’un nouveau modèle des relations entre grands pays, rester en contact et en collaboration avec la partie chinoise sur les questions d’importance majeure.

Concernant la situation actuelle en mer, le Ministre Wang a présenté l’historique des questions concernées, la réalité des faits ainsi que la position de principe de la Chine en la matière. Il a exhorté la partie américaine à traiter ces questions avec objectivité et impartialité, à tenir ses engagements, et à agir et parler avec prudence en vue d’éviter d’encourager les provocations des parties concernées. Le Secrétaire d’Etat John Kerry a affirmé que sur les questions de l’appartenance de la souveraineté territoriale, la partie américaine n’avait pas de position, ne prenait pas partie et n’avait pas l’intention de faire des jugements, et souhaite voir les différentes parties les traiter adéquatement de sorte à préserver la paix et la stabilité dans la région.

Q : Selon des informations, la Chancelière allemande Angela Merkel a indiqué, lors d’une interview publiée sur le site officiel du gouvernement allemand, que la Chine avait apporté un soutien énergique à l’Europe durant la crise de la dette européenne, parce que celle-là était convaincue que l’euro existerait pour longtemps. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : La plus grande économie du monde, l’UE est le premier partenaire commercial de la Chine. La crise de la dette a non seulement touché à l’Europe elle-même, mais aussi eu un grand impact sur les autres pays. Depuis l’éclatement de la crise, l’Europe, notamment l’Allemagne, a adopté une série de mesures pour apaiser la situation, jouant un rôle actif dans la stabilisation du marché et la restauration de la confiance, et la Chine a soutenu par des actions concrètes les efforts de l’Europe, y compris de l’Allemagne, pour faire face à la crise.

Nous sommes heureux de constater que récemment, des signes d’amélioration et de stabilisation sont apparus, que le mécanisme de la gestion de la crise a été renforcé et que l’économie européenne est en train de reprendre. Ce qui profite d’ailleurs à l’amélioration de la conjoncture économique en Europe et dans le monde.

Actuellement, la reprise de l’économie mondiale est confrontée à de nombreuses incertitudes. Nous entendons rester en contact et en concertation avec l’Allemagne et toute la communauté internationale, de sorte à préserver la stabilité financière planétaire, à combattre le protectionnisme commercial et à promouvoir la reprise et la croissance durables de l’économie mondiale.

Q : Premièrement, veuillez nous présenter le programme détaillé pour la visite en Chine du Président russe Vladimir Poutine. Viendra-t-il à Beijing ? Deuxièmement, entendez-vous prêter concours au Nigéria pour la libération des 200 filles prises en otage ? Ferez-vous écho aux personnalités politiques des autres pays qui ont appelé à leur libération ?

R : Concernant votre première question, le Président Vladimir Poutine effectuera une visite d’Etat en Chine les 20 et 21 mai et participera au 4e Sommet de la CICA à Shanghai. Ce sera la deuxième rencontre entre les chefs d’Etat chinois et russe depuis le début de cette année. Durant cette visite, les deux chefs d’Etat auront des entretiens élargis et restreints, signeront une déclaration conjointe importante qui sera publiée par la suite et assisteront à la signature de grands contrats de coopération entre les départements et entreprises concernés des deux pays. A ma connaissance, le Président Poutine ne sera qu’à Shanghai faute de temps.

S’agissant de votre deuxième question, le Nigéria est un pays africain important qui joue un rôle majeur dans les affaires internationales et régionales. Y maintenir la stabilité et le développement revêt une grande signification pour l’Afrique. Le Premier Ministre Li Keqiang vient d’effectuer une visite réussie au Nigéria. Nous déplorons vivement l’enlèvement de jeunes filles dans ce pays et appelons à libérer immédiatement ces filles innocentes. La Chine soutient fermement les efforts actifs du Nigéria dans la préservation de la sécurité nationale et de la stabilité sociale et entend renforcer la coopération sino-nigérian pour lutter ensemble contre le terrorisme sous toutes ses formes.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés