Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 12 mai 2014
2014/05/12

Hua Chunying : Sur l’invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République de Turquie Abdullah Gül effectuera une visite d’Etat en Chine du 16 au 21 mai et assistera à Shanghai au 4e Sommet de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA).

Sur l’invitation du Président Xi Jinping, le Président de la République du Kazakhstan Noursoultan Nazarbaev effectuera une visite d’Etat en Chine du 19 au 22 mai et assistera à Shanghai au 4e Sommet de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA).

Q : Selon le résultat annoncé le 10 mai par la Commission électorale sud-africaine, le Congrès national africain (ANC) a remporté pour la cinquième fois les élections législatives. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : Très attentifs à ces élections, nous constatons qu’elles se sont déroulées dans d’heureuses conditions et que le résultat est largement approuvé par les différents milieux de l’Afrique du Sud. Nous l’en félicitons. Le Comité central du Parti communiste chinois a envoyé juste après la publication du résultat un message de félicitations au Comité exécutif de l’ANC.

La partie chinoise entend travailler ensemble avec la partie sud-africaine pour continuer à faire des relations entre les deux pays un point d’appui stratégique et une priorité de leurs politiques extérieures respectives, à renforcer la confiance politique mutuelle et à approfondir la coopération pragmatique afin de porter leur partenariat stratégique global à un niveau toujours plus élevé.

Q : Première question, les dirigeants des pays de l’ASEAN appellent à une accélération des négociations sur l’élaboration du Code de conduite en Mer de Chine méridionale. Avez-vous des commentaires sur ce sujet ? Deuxième question, selon des médias occidentaux, la Chine mène des opérations dans les eaux des îles Xisha pour réagir au recentrage stratégique américain vers l’Asie et à la récente tournée asiatique du Président américain Barack Obama. Qu’en pensez-vous ?

R : Sur votre première question, la question de la Mer de Chine méridionale n’est pas une question entre la Chine et l’ASEAN. La Chine et les pays de l’ASEAN ont des consensus sur la nécessité d’œuvrer ensemble à la préservation de la paix et de la stabilité en Mer de Chine méridionale. La Chine est prête à travailler de concert avec les pays de l’ASEAN pour continuer à mettre en œuvre de manière intégrale et efficace la Déclaration sur la conduite des Parties en Mer de Chine méridionale (DOC) tout en faisant avancer de manière solide les consultations au sujet du Code de conduite en Mer de Chine méridionale (COC). La Chine et les pays de l’ASEAN sont en étroit contact sur ce sujet. Dans le même temps, nous espérons que les pays concernés de l’ASEAN pourront effectivement respecter et appliquer la DOC et travailler activement avec la Chine pour préserver la paix, la stabilité et la sécurité en Mer de Chine méridionale et créer des conditions favorables aux négociations sur le COC.

Concernant votre deuxième question, le Directeur général adjoint des Affaires frontalières et maritimes du Ministère chinois des Affaires étrangères Yi Xianliang a donné la semaine dernière des informations détaillées au sujet de la perturbation causée par des bateaux vietnamiens sur les opérations normales des entreprises chinoises dans les eaux au sud de l’île Zhongjian. Vous avez déjà remarqué, j’en suis sûr, que les opérations susmentionnées n’étaient pas récentes. Les opérations en cours s’inscrivent dans le prolongement de celles engagées il y a dix ans.

Q : Les Oblasts de Donetsk et de Lougansk dans l’Est de l’Ukraine ont tenu hier un référendum. Les Etats-Unis et certains pays européens ont fait savoir qu’ils rejetteraient les résultats de ce référendum. Quelle est la position de la Chine ?

R : La Chine applique depuis toujours le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures d’autrui, respecte la souveraineté et l’intégrité territoriale de l’Ukraine, et préconise une solution qui prend pleinement en compte et en considération les préoccupations, les droits et intérêts légitimes des différentes parties ainsi qu’un traitement adéquat des divergences dans le cadre de la légalité et de l’ordre.

Q : Selon des sources, la Turquie pourrait ne pas acheter le système de missile anti-aérien chinois, et des experts chinois disent que ce revirement de la Turquie résulte de la pression de l’UE et de l’OTAN. Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : La coopération concernée entre les sociétés chinoises et la Turquie relève du commerce militaire normal entre les deux pays. Voilà notre principe, nous ne souhaitons voir aucune politisation de la coopération commerciale normale.

Q : Le Président du Soudan du Sud Salva Kiir et le chef de l’opposition Riek Machar ont eu une rencontre directe et signé un cessez-le-feu le 9 mai. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous saluons la rencontre directe et le cessez-le-feu signé entre le Président du Soudan du Sud Salva Kiir et le chef de l’opposition Riek Machar, ainsi que les efforts inlassables déployés à cet égard par les différentes parties dont l’IGAD. Nous espérons que les deux parties antagonistes du Soudan du Sud pourront appliquer effectivement le cessez-le-feu et créer des conditions favorables à un règlement global et adéquat du conflit dans le pays. La Chine poursuivra ses efforts avec l’IGAD et les autres parties concernées pour contribuer ensemble à un retour rapide de la stabilité au Soudan du Sud.

Q : Où en sont les consultations sino-philippines sur la détention de pêcheurs chinois par la partie philippine ? Comment les deux parties vont-elles résoudre cette affaire ?

R : Nous avons exprimé à plusieurs reprises à la partie philippine notre position et notre demande. Nous espérons qu’une solution adéquate sera rapidement trouvée.

Q : La construction d’un monument sur le site des anciennes casernes de l’Armée coréenne de libération serait bientôt achevée. Pouvez-vous le confirmer ? Le Japon s’est dit opposé à ce projet. Quelle serait la réaction japonaise par la suite, selon vous ?

R : Durant la Guerre de Résistance contre l’agression japonaise, de nombreux hommes de bonne volonté de la Péninsule coréenne sont venus combattre les impérialistes japonais aux côtés de l’armée et du peuple chinois. La Chine a décidé, conformément au règlement relatif à la construction des installations de commémoration ayant trait à l’étranger, de construire un monument sur le site des anciennes casernes de l’Armée coréenne de libération. A ma connaissance, le monument, dont les travaux seront pratiquement achevés, sera prochainement inauguré officiellement.

Quant à la réaction japonaise suscitée par la construction de ce monument, je pense qu’il faut maintenir la sérénité. Chaque pays, chaque nation, chaque personne doivent garder toujours la mémoire du passé pour mieux se tourner vers l’avenir.

Q : La Chine affirme qu’il n’y a pas de différend sur les îles Xisha, tandis qu’elle pointe du doigt le Japon du fait que ce dernier nie tout différend sur les Diaoyu Dao. N’est-ce pas contradictoire ?

R : Ce sont deux questions tout à fait distinctes, sans aucun lien entre elles. Les îles Xisha ne font pas l’objet de différend. C’est un fait réel. La Chine possède une souveraineté incontestable sur l’île Diaoyu et ses îlots affiliés, ce qui repose sur des fondements historiques et juridiques solides. C’est aussi un fait réel.

Q : Selon des informations, le navire militaire américain « Blue Ridge » a rencontré des navires militaires chinois dans les eaux proches de l’île Huangyan. Pouvez-vous en dire davantage ? Avez-vous des commentaires là-dessus ?

R : La Chine possède une souveraineté incontestable sur les îles de la Mer de Chine méridionale, dont l’île Huangyan, et les eaux adjacentes. Il est tout à fait légitime et normal que des navires militaires chinois effectuent des patrouilles de routine dans les eaux concernées. Il n’y a rien d’étonnant.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés