Page d'accueil > Porte-parole du MAE
Conférence de presse du 9 mai 2014
2014/05/09

Le 9 mai 2014, la porte-parole du Ministère des Affaires étrangères Hua Chunying a tenu une conférence de presse.

Q : Le gouvernement de la République de Corée a publié hier le résultat des enquêtes affirmant que les trois drones découverts sur le territoire sud-coréen en début de cette année venaient tous de la RPDC. Selon certains médias, ces drones sont fabriqués par la Chine et la République de Corée a souhaité que la partie chinoise fournisse des assistances dans les enquêtes. Est-ce que vous avez reçu une telle demande et y répondu ?

R : J'ai lu les informations concernées mais je ne dispose pas de détails. Je vous propose de vous renseigner auprès des services compétents.

Q : Selon des sources, le 7 mai, conformément à l'accord conclu entre le gouvernement syrien et les forces armées de l'opposition dans la vieille ville de Homs, les rebelles et la population assiégée ont commencé à évacuer la ville par groupes sous la surveillance des agents de l'ONU, et l'assistance humanitaire sera acheminée en ville. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous nous réjouissons de la conclusion de l'accord entre le gouvernement syrien et les forces de l'opposition ainsi que de l'arrivée prochaine de l'aide humanitaire. C'est un pas positif et correct vers la mise en œuvre de la résolution 2139 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Nous espérons que le gouvernement et l'opposition syriens pourront saisir cette occasion pour adopter plus de mesures effectives concernant le cessez-le-feu partiel et l'accès humanitaire, et feront des efforts pour cesser complètement les conflits et les violences et apaiser les souffrances du peuple syrien.

Q : Le 8 mai, le Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies a achevé l'examen du deuxième rapport périodique de la Chine relatif à l'application du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. Quels sont vos commentaires là-dessus?

R : Le 8 mai, le Comité des droits économiques, sociaux et culturels des Nations Unies a examiné le deuxième rapport présenté par la Chine sur l'application du Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels. le Représentant permanent de la Chine à Genève, Ambassadeur Wu Hailong, y a participé à la tête d'une délégation. Les experts du Comité ont salué les progrès réalisés par la Chine dans la mise en œuvre du Pacte, et les politiques et mesures qu'elle avait élaborées conformément à ses réalités nationales, et posé près de 110 questions relatives à l'économique, au social et au culturel. La délégation chinoise, dans une attitude ouverte et pragmatique, a eu des échanges avec le Comité en répondant sérieusement aux observations et aux questions des experts. La partie chinoise salue les observations objectives et positives faites par le Comité sur les progrès qu'a obtenus la Chine dans la mise en œuvre du Pacte. Elle étudiera avec attention les remarques et propositions constructives avancées par les experts et envisagera activement de traduire les bonnes suggestions dans les politiques et mesures adaptées à la réalité nationale.

Q : Le refus du gouvernement norvégien de rencontrer le Dalaï-Lama a cependant éveillé une plus grande attention du public norvégien sur celui-ci et « la question des droits de l'homme au Tibet ». Le gouvernement chinois est-il choqué et déçu que les questions relatives au Tibet focalisent l'attention en Norvège ?

R : Nous suivons de très près la manière dont la partie norvégienne traite la visite du Dalaï-Lama. Nous sommes toujours d'avis que les relations de coopération mutuellement avantageuses entre Etats doivent se développer sur la base de l'égalité et du respect mutuel. Toute action à la lumière de cet esprit doit être saluée. Nous espérons que la partie norvégienne pourra respecter effectivement les préoccupations vitales de la partie chinoise et agir davantage en faveur de la reconstruction de la confiance entre les deux pays, de sorte à créer des conditions propices à l'amélioration et au développement des relations sino-norvégiennes.

Q : Les questions relatives au Tibet attirent de plus en plus d'attention en Norvège. Est-ce que le gouvernement chinois en est choqué et déçu ?

R : Nous nous réjouissons de voir le Tibet de la Chine attirer de l'attention et de l'intérêt. Nous espérons que vous pourrez voir et connaître le passé et le présent du Tibet de manière objective, globale et sans aucun préjugé.

Q : Le Président russe Vladimir Poutine a annoncé le retrait de ses troupes de la frontière avec l'Ukraine, et fait savoir que la Russie ferait tout pour régler la crise ukrainienne et adopterait l'attitude la plus positive vis-à-vis des efforts internationaux en faveur de la paix. Il a par ailleurs appelé les miliciens dans l'est de l'Ukraine à reporter le référendum prévu le 11 mai. Quels sont vos commentaires là-dessus ?

R : Nous saluons les efforts constructifs déployés par toutes les parties concernées visant à trouver une solution politique à la crise ukrainienne et nous les soutenons dans leurs efforts de continuer à prendre des mesures favorables à l'apaisement de la tension actuelle afin de faire avancer le processus du règlement politique de la crise ukrainienne.

Q : Veuillez nous donner des informations sur le 4e Sommet de la Conférence pour l'interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA). Pourriez-vous confirmer si le Président russe Vladimir Poutine y assistera ?

R : Hier, nous avons tenu ici le Forum Lanting lors duquel le Vice-Ministre des Affaires étrangères Cheng Guoping a présenté en détail le 4e Sommet de la CICA qui se tiendrait les 20 et 21 mai à Shanghai. Je vous propose de consulter les informations concernées.

Après les consultations avec les pays membres, nous avons défini le thème du sommet, à savoir « renforcer le dialogue, la confiance et la coordination pour une nouvelle Asie de paix, de stabilité et de coopération ». Nous espérons discuter avec les participants sur la mise en place d'un nouveau cadre de la sécurité et de la coopération en Asie. Jusqu'à présent, parmi ceux qui ont été invités, près de 40 pays et organisations internationales enverront des délégations au sommet, et 14 chefs d'Etat et de gouvernement de même que neuf responsables d'organisations internationales ont confirmé leur participation. Ce sera une réunion sans précédent en termes d'ampleur, de niveau et de nombre de pays participants depuis la création de la CICA. Nous entendons travailler ensemble avec toutes les parties pour faire de ce sommet un jalon dans l'histoire de la CICA.

Le Président Vladimir Poutine participera au sommet et effectuera une visite d'Etat en Chine.

Q : Avez-vous de nouvelles informations concernant les pécheurs chinois détenus par la partie philippine ?

R : Je vous en ai présenté des informations il y a deux jours. La Chine possède la souveraineté incontestable sur les îles Nansha et les eaux environnantes, y compris le récif Banyue. Suite à l'incident, la garde-côte chinoise est arrivée immédiatement sur place. Le Ministère chinois des Affaires étrangères et l'Ambassade de Chine aux Philippines ont fait des représentations solennelles auprès de la partie philippine, lui demandant de relâcher tout de suite le bateau chinois et son équipage.

Nous avons noté les propos récents de la partie philippine. Toutes les actions qu'elle a prises contre les pêcheurs chinois sont illégales et invalides. Nous demandons encore une fois à la partie philippine de relâcher le bateau et son équipage sans aucune condition, d'assurer la sécurité des citoyens chinois et de leurs biens, et de faire en sorte que de tels incidents ne se reproduisent plus jamais. Nous nous réservons le droit de prendre d'autres mesures.

Recommander à   
  Imprimer
Consulat Général de la République Populaire de Chine à Marseille Tous droits réservés